Ils ont rencontré John par ludovic METZKER

L’auteur : Ludovic Metzker

LUDOVIC mETZKER

« Ludovic Metzker voit le jour à Paris, le 28 juin 1974. Amateur d’histoire et de mythologie, l’auteur voue une passion pour la lecture grâce à des auteurs comme Boris Vian, Alexandre Dumas ou encore Bernard Cornwell et débute l’écriture d’un premier essai lors de ses 20 ans. Mais il commencera la création de son premier projet en 2013 avec la saga L’homme sans nom et la saga Et si demain n’existait plus ? Commercial dans la bureautique, ancien responsable d’achat dans le prêt-à-porter féminin, passionné d’informatique, de cinéma, l’auteur imagine des mondes qui se veulent novateurs tout en mélangeant les genres. »

Le livre : Ils ont rencontré john
La couverture : Magnifique couverture intrigante qui donne envie de se plonger dans ce thriller.
JOHN-COLERE-pub
Genre :
thriller
Nombre de pages : 333
Prix : Broché :
16.99 euros Numérique : 0.99 euros
Lien d’achat Amazon : Clic ici

 

Le résumé :

Je m’appelle Samantha, j’ai 16 ans. À mon journal intime, j’ai avoué être victime de harcèlement scolaire et de violence. Je lui ai révélé mes intentions qui font suite à ce drame qui a détruit ma vie.C’est ce jour-là qu’il est intervenu et qu’il m’a fait la promesse de me protéger.« Pour sauver Samantha, il va réveiller le démon qui est en lui »

Ma petite chronique :

Un justicier qui surgit hors de la nuit….
Son nom n’est pas Zorro, mais John, et croyez-moi il vaut mieux être son ami que son ennemi.

Samantha 16 ans, ado lambda sans problème voit sa vie tourner au cauchemar. Victime de harcèlement et d’agressions elle va se renfermer, s’isoler dans sa chambre ne se confiant qu’à son journal, se sentant incomprise par ses parents qui ne se rendent pas compte de son mal-être.

Sa vie n’a plus de sens jusqu’au jour où un mystérieux voisin vient s’installer en face de sa maison et la prendra sous sa protection.
Ce bel homme solitaire, toujours habillé d’un élégant costume intrigue la jeune fille. Encore plus lorsqu’elle va découvrir qu’il n’est autre que le proviseur du lycée qu’elle fréquente Luc Ferri.

Luc Ferri n’est pas un proviseur ordinaire, cachant un lourd passif qui l’a amené à signer un pacte avec Lucifer, son nom de code est John.
Il venge les innocents et punit les coupables. Il rétablit la justice dans cette petite ville corrompue où les voyous règnent en maîtres avec leurs trafics d’armes, de drogues et d’enlèvements de jeunes filles.

Double challenge réussi pour l’auteur qui passe du roman fantastique au thriller, et qui doit se mettre dans la peau d’une jeune adolescente meurtrie.
Il traite avec brio de fléaux de sociétés dont malheureusement on entend trop parler le harcèlement et la corruption.
Je suis depuis un moment les écrits de Ludovic Metzker et je dois dire que cet opus est un petit bijou de rebondissements et suspense dans lequel on ressent les recherches et l’investissement de l’auteur.
J’ai beaucoup aimé cette fiction et je vous invite chaleureusement à aller à la rencontre de John, mais attention seulement si vous avez la conscience tranquille.

« Seul un démon peut sauver un ange »

montage illustrations

69809395_1159066057814534_4307319037827743744_o

Ma petite note : 10/10

En connaitre plus sur l’auteur :

Sa page Facebook : Clic ici
Le site de l’auteur : Clic ici
Acheter ses livres : Clic ici

 

Les yeux du passé par Fabienne LEJAMBLE

L’auteure :

69433057_2263584907284998_7879957827748364288_n

Fabienne Lejamble est née en 1980, dans le Pas-de-Calais. Enfant, elle aime se retrouver seule et s’invente des histoires.
A 17 ans, après un baccalauréat Littéraire, alors étudiante à Arras, elle découvre différents univers au travers du jeu de rôle, notamment le fantastique et l’horreur.

Ce n’est que plus tard qu’elle glissera vers l’écriture.
1902 , un recueil de nouvelles d’horreur fantastique, est son premier ouvrage.

Peu après, avec une amie, elle co-écrit un roman fantastique pour enfants, qui s’inscrit dans une duologie.

En mars 2018, sort son dernier ouvrage, une romance fantastique et humoristique, nommée Dans la peau. On y trouve des références au cinéma ainsi qu’aux séries télévisées actuelles.
A paraître cette année : Les yeux du passé, un livre parfois aussi sombre que 1902, et d’autres fois aussi drôle que Dans la peau…

Ses inspirations vont de H.P.Lovecraft (le cauchemar d’Innsmouth) à Stephen King (Shining) pour ses nouvelles, en passant par J.K.Rowling (Harry Potter) ou Tolkien (Le Seigneur des Anneaux) pour la duologie jeunesse.

Peter Brett (L’homme rune), Ransom Riggs (Miss Peregrine) ou encore Dan Brown (Da Vinci Code, Inferno) rythment ses moments de lecture.

Le livre : Les yeux du passé
La couverture : Très jolie couverture qui laisse un goût de mystères.

519KYSVgs2L

Genre : Fantastique-Ésotérique avec une pointe d’érotisme
Nombre de pages : 530
Prix :  Kindle : 4.99 euros  Lien Amazon : Clic ici
Broché : 21.68 euros FDP compris en France et uniquement auprès de l’auteure : Clic ici
Maison d’éditions : Clic ici
maison d 'éditions

Le résumé :

Bretagne, de nos jours. Mathilde Wensley dit voir les esprits des défunts. Des disputes éclatent au sein de son foyer. Ses parents, ne supportant plus les divagations de la jeune fille de 18 ans, l’envoient de force dans un pensionnat centenaire perdu au cœur de la Forêt de Huelgoat. Dans sa nouvelle école, éloignée de tout, Mathilde, qui redouble sa terminale, va découvrir un monde superbe, un parc gigantesque qui abrite une immense serre grouillante de vie. Les surveillants sont plutôt rêches ; heureusement, elle se lie d’amitié avec Yuko, une élève de sa classe.
Une nuit, un fantôme vient dans sa chambre pour la toucher sensuellement. Glaçant, excitant, effrayant, impossible !!! Avec l’aide de sa nouvelle amie, Mathilde va essayer de découvrir qui est le visiteur nocturne… De mystères en énigmes, c’est bien plus qu’une identité qui se profile…

Ma petite chronique :

Une envie de voyager dans le passé ?
Venez rejoindre Mathilde et ses nouveaux amis, quelque part en Bretagne, au cœur de la forêt de Huelgoat, et découvrir ce qui se passe et ce qui s’est passé au lycée des Anges, un pensionnat particulièrement mystique.

Depuis le décès de son grand-père, Mathilde a d’étranges visions et se rend compte qu’elle peut voir et converser avec les entités des personnes décédées.
Quand elle en parle à ses parents, ces derniers un peu sceptiques décident de l’éloigner un peu de la maison et de l’inscrire au pensionnat des Anges où sa mère était par le passé scolarisée.
Elle part donc avec pour compagnon son dé vingt faces fétiche, une sorte de porte bonheur.

Il n’est pas facile pour la jeune fille solitaire et un peu rebelle de se faire une place et c’est la gentille mais un peu excentrique  Yuko aux cheveux violets, qui deviendra son amie et confidente. Cédrik un garçon charmant et protecteur viendra former le trio. Ensemble ils essayeront de trouver les solutions des nombreuses énigmes de la vieille bâtisse.
Sa vie en communauté ne sera pas facilitée par la présence de Radek,  CPE autoritaire limite pervers et les étranges réunions « poker » chaque vendredi soir, de certains membres de l’équipe pédagogique et d’un ancien élève devenu gendarme qui semble passer sous silence certaines activités obscures.

Pour accentuer le côté ésotérique et je peux le dire parfois drôle de l’histoire, l’auteure n’a pas hésité à créer le personnage d’un fantôme énigmatique et enjôleur venant rendre visite à Mathilde les nuits. Une touche d’érotisme viendra parfaire le récit.
Les yeux du passé, est un roman qui fait frissonner dans tous les sens du terme, de peur et de bien-être.

N’oublions pas de préciser que depuis son arrivée, Mathilde se retrouve de plus en plus souvent plongée dans un autre monde comme si elle pouvait voyager dans le temps.

Elle se retrouve perdue et ne sait plus à qui elle peut faire confiance.
Et côté cœur me direz-vous ? car un roman avec des adolescents sans histoire d’amour n’est pas vraiment un roman.
Ouvrez vite le livre pour savoir vers qui penchera son cœur ?
Le beau Cédrik au sourire charmeur ou le mystérieux et sensuel gendarme Gérald ?

Fabienne Lejamble navigue en toute fluidité entre les époques et gère les flashbacks avec brio.
Une fois le livre commencé on ne peut plus le poser. Je l’ai refermé avec une petite frustration de « trop court » malgré les 530 pages.
J’avais envie de continuer les aventures, d’en découvrir encore plus et surtout j’étais triste de quitter les personnages auxquels je m’étais très vite attachée.
Ce qui me plaît en finalité, est que l’auteure laisse entrevoir une éventuelle suite, et j’en serai ravie.

N’hésitez pas à vous plonger dans l’étrange, les yeux du passé un roman que je recommande.

Ma petite note : 10/10

70668815_1548761891930435_3784633268935065600_n

En connaître plus sur l’auteure : 

Sa page auteure Facebook : Clic ici
Le site de l’auteure : Clic ici
Ses autres livres : Clic ici

68656021_348704246009443_3601134351741353984_n

Flic sans frontières par Philippe MURATET

L’auteur : Philippe Muratet

AVT_Philippe-Muratet_7812

Philippe Muratet est un ancien officier de police et aujourd’hui consultant en sécurité.

Il a commencé son métier d’inspecteur de police au commissariat de Vincennes (1980-1987) avant d’intégrer l’Office Central pour la Répression du Banditisme dans le val de Marne (1987-1991), puis le Service Régional de Police Judiciaire de Toulouse à la division criminelle (1991-2004).

Mais après 24 ans de police judiciaire en France, il a décidé de tracer une autre voie et passe huit années à exercer son métier à Madagascar (2004-2007) puis au Sénégal (2007-2012).

Depuis 2012 il profite d’une retraite bien méritée pour nous compter son expérience professionnelle.

Le livre : Flic sans frontières, préface de Jean-Christophe RUFIN de l’Académie Française.

La couverture :

a

 

Genre : Témoignage
Nombre de pages : 140
Prix : Broché : 14.80 euros Kindle : 5.99 euros
Lien Amazon : Clic ici

Le résumé :

Découvrez le récit authentique de 8 années d’un policier-coopérant à l’étranger.
Après 24 ans de police judiciaire en France, l’auteur a voulu donner un nouveau sens à son métier et est parti exercer à Madagascar puis au Sénégal.
Au travers de nombreuses anecdotes, il nous fait découvrir l’expérience de ce travail de policier peu ordinaire au sein de deux polices et de deux pays francophones.

Ma petite chronique :

Prenez un verre, installez-vous confortablement et partez pour quelques heures de dépaysement total.

Le parcours d’un « flic » pas comme les autres exerçant à l’étranger. Un témoignage personnel et professionnel.
Philippe Muratet nous partage huit années d’anecdotes au travers de ses missions de Madagascar au Sénégal.
Envoyé en tant que formateur, il enseigne avec beaucoup d’humilité. Il organise des formations dans des conditions parfois très précaires mais avec beaucoup de passion.

Durant ses moments de repos il nous fait découvrir des paysages qui donnent des envies de vacances, les us et coutumes, des anecdotes surréalistes comme allez regarder un match de football chez des inconnus.

Grâce à ce livre j’ai découvert l’anacardier, appelé aussi pommier-cajou, l’arbre cultivé en zone tropicale pour sa production de noix de cajou et de pomme de cajou. En regardant de plus près on comprend mieux le prix élevé de ce pseudo-fruit.
En connaître plus sur l’anacardier : Clic ici

Je tiens à présenter mes excuses à l’auteur pour le retard de ma chronique.
Merci Philippe Muratet  pour ces longues heures de discussion animées autour de ta profession, tu m’as fait découvrir un univers passionnant.

68994401_488913291926939_3363362724556832768_n

Quelques photos prises par l’auteur Philippe Muratet

Ma petite note : 10/10

En connaître plus sur l’auteur :

La page facebook de Flic sans frontières : Clic ici

L’association « Graine de Bitume » : Clic ici

Philippe Muratet et la presse :

 

 

 

 

67907929_418687622105136_7339582106470711296_n

 

Ma nounou elle est géniale

 

L’auteure : Aurélie Wynant

81U1jin-KOL._UX250_

Aurélie Wynant est une auteure et illustratrice de livres jeunesse née en 1983, plus passionnée de dessin que de lecture.

Depuis son plus jeune âge, Aurélie dessine beaucoup, énormément. Surtout des portraits aux crayons graphites et des fan Art.

A la naissance de sa fille, le temps manquait pour dessiner, mais pas l’envie. Elle s’est vite rendu compte à ses 17 mois, qu’elle adorait les livres… alors pourquoi ne pas lui faire un livre ! Voila d’où est venu son projet d’auteure de livres jeunesse.

En 3 mois, Aurélie réalise dix livres, des livres pour apprendre et découvrir et des livres avec des histoires à raconter ou à lire. Aurélie dévoile un univers coloré, mettant souvent en scène des animaux et sa fille.

Le livre : Ma nounou, elle est géniale !

41wbKgMBuAL._SY498_BO1,204,203,200_

Genre : Jeunesse
Nombre de pages : 24 pages
Prix : Broché : 9 euros Numérique : 2.99 euros
Lien d’achat Amazon :  Clic ici

Le résumé :

Ma nounou, elle est géniale ! J’adore aller chez elle. Il y a tellement plein de choses à faire que je ne m’ennuie jamais.

Ma petite chronique :

Après «mamie, elle est trop forte!» et «Papi, il est trop rigolo!», Aurélie Wynant poursuit sa saga familiale pour enfant avec « Ma nounou, elle est géniale!»

Assistante maternelle de métier, je me suis tout à fait retrouvée au fil des pages.

Les dessins sont clairs et amusants, l’histoire est réaliste et préparera psychologiquement les enfants à franchir le cap pour se rendre sereinement chez une nounou.

Pour les habitués, ce mode de garde, confirmera que la maison de nounou est une immense fontaine de trésors d’activités et de bonne humeur.

Vous devez expliquer à votre enfant une journée de garde chez une nounou ?

Rien de plus facile, lisez le livre d’Aurélie Wynant : Ma nounou, elle est géniale!

Je remercie Aurélie pour ce merveilleux service presse qui m’a confirmé combien mon métier de nounou est riche et passionnant.

Les enfants sont des rayons de soleil dans les journées des nounous.

Retrouvez plus de chroniques sur le blog « Le Phare Littéraire » —–> Ici

 

44308839_2347641345249479_2827808387536781312_n

 

 

yyoz1tnt

 Ma synthèse

Auteure : Aurélie Wynant
Illustrations : Aurélie Wynant

Tranche d’âge : 2-7 ANS
Nombre de pages : 24
Prix : Broché : 9 euros
Numérique : 2.99 euros 

Mes petites notes

        Auteure :     10/10
Illustrations :  10/10
          Le livre :  20/20

yyoz1tnt

93409788

Papi, il est trop rigolo ! par Aurélie Wynant

L’auteure : Aurélie Wynant 

61tzwERPr1L._UX250_

 

Aurélie Wynant est une auteure et illustratrice de livres jeunesse née en 1983, plus passionnée de dessin que de lecture.

Depuis son plus jeune âge, Aurélie dessine beaucoup, énormément. Surtout des portraits aux crayons graphites et des fan Art.

A la naissance de sa fille, le temps manquait pour dessiner, mais pas l’envie. Elle s’est vite rendu compte à ses 17 mois, qu’elle adorait les livres… alors pourquoi ne pas lui faire un livre ! Voila d’où est venu son projet d’auteure de livres jeunesse.

En 3 mois, Aurélie réalise dix livres, des livres pour apprendre et découvrir et des livres avec des histoires à raconter ou à lire. Aurélie dévoile un univers coloré, mettant souvent en scène des animaux et sa fille.

Le livre : Papi, il est trop rigolo !
La couverture :  Une caricature d’un drôle de papi. Une couverture dessinée qui interpelle rappelant le livre précédent  » Mamie, elle est trop forte ».

41KIa-xd9EL._SY498_BO1,204,203,200_


Genre : Jeunesse
Nombre de pages : 24 pages
Prix : Broché : 9 euros Numérique : 2.99 euros

Le résumé :

Mon papi il me fait beaucoup rire. Non, non, Papi n’est pas un clown. Il n’a pas de nez rouge et de gros nœud papillon, mais Papi il est trop rigolo !

Ma petite chronique :

Je retrouve avec plaisir les aventures de cette petite fille qui après nous avoir présenté sa « super » mamie, nous fait découvrir son « drôle » de papi.

Basé sur le même principe que «Mamie, elle est trop forte», l’auteure nous dévoile le rôle principal des grands-parents.
Papi clown, papi câlin ou encore jardinier ou bricoleur. Tous ces moments de complicité partagés avec les petits-enfants.

J’aurai presque pu chroniquer les deux livres en même temps, ils vont ensemble, on a envie de les découvrir tous les deux et l’enfant s’identifie, se compare à ces amusantes situations.

Les illustrations sont douces aux couleurs pastel. Les dessins sont drôles, coloriés façon crayons de couleur qui rappellent l’univers des enfants.

Assistante maternelle de métier, j’ai lu l’histoire à mes deux garçons de 3 et 5 ans qui ont trouvé ce papi trop rigolo, et qui ont réclamé la relecture de « Mamie, elle est trop forte »

Je remercie Aurélie Wynant pour ce service presse et je recommande vivement ses livres porteurs de messages et de bonne humeur.

2

yyoz1tnt

 Ma synthèse

Auteure : Aurélie Wynant
Illustrations : Aurélie Wynant

Tranche d’âge : 2-7 ANS
Nombre de pages : 24
Prix : Broché : 9 euros
Numérique : 2.99 euros 

Mes petites notes

        Auteur :     10/10
Illustrations :  10/10
          Le livre :  20/20

yyoz1tnt

Retrouvez plus de chroniques sur le blog « Le Phare Littéraire » —–> Ici

En connaître plus sur l’auteure :

Les autres livres de l’auteure : Clic ici
Le site de l’auteure : Clic ici
La page Facebook de l’auteure : Clic ici

4
5

Trente secondes avant de mourir par Sébastien Theveny

L’auteur : Sébastien Theveny

sebastien theveny

Né en 1976 en Pays de Champagne, je pose mes valises en Franche-Comté en 2002 et ne quitte plus cette terre d’adoption.
De formation littéraire, j’occupe mon temps libre à rédiger poèmes, nouvelles, contes pour enfants et romans tout en n’oubliant pas de m’adonner au tennis de table : mens sana in corpore sano ! Après la publication de mon premier roman « Trouble Je », je propose à présent mon premier recueil de poèmes, écrits sur une période 14 ans, intitulé « En Vers… et contre tout ».
J’ai eu l’audace également de créer un « roman en alexandrins » : Vers…tige, qui suit la vie d’un homme de sa naissance à sa mort, au travers du prisme du désir et de son rapport aux femmes.

Le livre : Trente secondes avant de mourir
La couverture : Magnifique interprétation du temps remontant dans le sablier par Matthieu Biasotto
51A1gAuEvXL

Genre : Thriller/Suspense
Nombre de pages : 325 pages
Prix : Broché : 17euros – Numérique : 2.99 euros

Lien Amazon : Clic ici

Le résumé :

Pour que des vies basculent, il suffit parfois d’une seconde.

New York, 2018.
Assis dans une salle d’embarquement de l’aéroport de La Guardia, Tom Brady observe les autres passagers, autant d’anonymes ignorant tout de son terrible Thanksgiving 2015.

Impossible d’oublier ce fameux jeudi ! Une journée noire, agitée, tendue, qui cache d’effroyables secrets mais aussi une vérité glaçante, dérangeante, dont les racines puisent bien plus loin dans le passé…

À cet instant, Tom est loin d’imaginer qu’il ne lui reste que trente secondes avant de mourir.

Ma petite chronique :

Il y avait un moment que je voyais tourner sur les groupes cette magnifique couverture, 30 secondes avant de mourir par Sébastien Theveny et j’ai craqué, le soir même il est sur ma liseuse et impossible de le fermer.

Je découvre avec plaisir la plume fluide et addictive de Sébastien Theveny , son plan de livre est formidablement bien construit, les protagonistes se confondent au fil de l’histoire.
L’auteur a un talent certain pour manipuler ses lecteurs et nous embarque dans une remontée à travers le temps en commençant par nous présenter ses personnages à l’âge de l’adolescence.
Les neurones du lecteur sont en ébullition, l’addiction prend forme, et il ne voit pas défiler sa lecture.
L’intrigue se déroule en deux temps, entre l’époque où cette bande d’ados fréquentaient les mêmes bancs d’école, les stades de football ou l’église de la petite bourgade de Carthage au Texas.
Et New York, ville d’excès et de lumière, que l’auteur connaît très bien et dont il nous décrit les lieux avec passion.

Ne vous est-il jamais arrivé de regarder les gens et d’imaginer leur vie ?
C’est ce que fait Tom Brady en ce jour de Thanksgiving 2018 en attendant l’appel qui lui donnera le feu vert pour l’embarquement direction de la Nouvelle Orléans où il est attendu pour un rendez-vous de travail.
Tom est un homme hors normes dans tous les sens du terme à commencer par son physique imposant, qui trimbale un passé aussi lourd que lui et qui noie ses angoisses dans des kilos de nourriture de façon boulimique.
Soudain, les traits d’un visage, le propulse jour pour jour, trois ans en arrière, et, comme un film qu’on rembobine, comme 30 secondes avant de mourir on revoit sa vie.
Ce 26 novembre 2015 où chacun se prépare à se déguiser pour la fête, sa vie a basculé.

Quel est le rapport entre cette bande d’adolescents et ce trio d’amis qui se retrouvent à Central Park pour élaborer une vengeance rétrospective, machiavélique pour exorciser leurs souffrances communes du passé ?
Tom Brady aurait-il pu éviter ces contre-temps qui ont chamboulé sa journée comme une malédiction, s’il était parti cinq minutes plus tôt ou si sa voiture avait démarré ce matin- là ?

Hasard ou destinée ?
Tout est écrit ,et 30 secondes avant de mourir, il est trop tard pour les regrets.
Un thriller désarmant, une magnifique découverte et un auteur à suivre.
Ma petite note : 10/10

Retrouvez plus de chroniques sur le blog « Le Phare Littéraire » —–> Ici

 

Central Park, là où le mot fin du roman a été posé.

35643642_10209324331423801_7785025190647300096_n

 

En connaître plus sur l’auteur :

Les autres livres de l’auteur : Clic ici

La page Facebook de l’auteur : Clic ici

Le site de l’auteur : Clic ici

 

illustrations 2

Un chemin d’écume par Isabelle Briand

L’auteure : Isabelle Briand

Isabelle Briand

Vagabonde, grande voyageuse, nomade, navigatrice. 

Je suis Nantaise. Depuis que je suis adulte, je n’ai connu pour chez-moi, et seul domicile, que des voiliers de grande croisière. En trente cinq ans, j’ ai vécu et navigué de l’Afrique à l’Amérique du Sud, du Brésil au Mexique, des Antilles à l’Amérique du Nord et au Canada, de la côte atlantique à la côte pacifique. Je n’ai jamais dévié de la vie vagabonde que j’ ai choisie. Je continue l’aventure avec  mon compagnon sur notre voilier « Nanna ».

Voyager, c’est faire des rencontres, c’est partager, c’est ouvrir son cœur aux autres, ses yeux aux paysages, son âme à des cultures différentes.

C’est l’envie de faire connaître ses expériences, de faire découvrir ses aventures. Alors évidemment, vient l’envie d’écrire, de photographier, de filmer.

Moi, j’ai tant rêvé, enfant puis adolescente en lisant des livres d’aventures, d’explorations, de voyages, que j’ai souhaité offrir mes modestes expériences sous forme de mots. Des récits et des romans.

Membre de l’association des écrivains bretons.

Le livre : Un chemin d’écume
La couverture : Une magnifique photographie de voilier en mer qui invite au voyage.

Présentation du livre : Clic ici

Un chemin d'écume Isabelle briand couverture

Genre : Fiction-Aventures
Nombre de pages : 252
Prix : Broché : 18 euros – Numérique : 9.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Maison d’éditions : 5 sens éditions ——-> Clic ici

5 sens éditions

Le résumé :

Un roman d’aventures et d’océan !

Une jeune fille que la révélation de sa mère accable fuit son pays. Désemparée, elle s’envole pour le Canada. C’est là qu’un bateau et son espiègle baroudeur de capitaine vont lui changer la vie. En route pour les Antilles sur le vieux voilier, en compagnie d’un équipage hétéroclite, elle se découvre une passion pour la mer. C’est Bosco, vieux skipper bourru et pittoresque, qui lui fait découvrir le monde de la mer chargé de ses mystères et de ses dangers. Mais si lui et son vieux bateau la mènent sur le chemin de ses rêves, il la précipite également vers un abîme d’incertitudes où elle dérive avant qu’un autre bateau, qu’un autre capitaine l’achemine vers de nouvelles aventures. Elle trouvera alors le courage de rencontrer sa famille perdue sans toutefois oublier le vieux marin ni le terrible secret qui les unit. Mais d’autres tempêtes émotionnelles l’attendent, d’autres bateaux, d’autres destinations marqueront son parcours avant qu’enfin, elle trouve un cap à sa vie. Elle y forgera son indépendance, elle ne fuira plus.

Découvrez le parcours de vie passionnant d’une jeune fille qui, face à l’océan et ses mystères, affronte des secrets familiaux et traversent des tempêtes émotionnelles.

EXTRAIT

Le grand pélican plie ses ailes et fait un piqué magistral à moins de cinquante centimètres du bateau. Thor en est tout éclaboussé. Il recule vivement, se secoue, et outré, aboie furieusement. Le grand oiseau gobe laborieusement sa prise puis, en fixant le chien d’un air indifférent, lisse ses plumes quelque peu ébouriffées. Mannan doit gronder Thor qui continue à insulter son agresseur. La chaîne remonte doucement en cliquetant sur le cabestan du guindeau. Lorsque l’ancre est hissée, elle se dirige rapidement vers la barre, non sans avoir asséné une petite tape sur la croupe du chien qui, honteux, va se coucher près du mât. Elle aime ces départs solitaires au petit matin. Elle a décidé de descendre la côte jusqu’au prochain village. Et si l’envie lui prend, elle pourra poursuivre l’horizon, se griser de surface d’océan.

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

Un chemin d’écume est arrivé finaliste du prix 2018 Ecume de mer et prix Jean Loreau de la Fédération Nationale du Mérite Maritime et de la Médaille d’Honneur des Marins.

Ma petite chronique :

Pour échapper à sa mère qui lui a menti sur sa naissance, Mannan quitte le foyer et se réfugie au Canada.
Férue de voyages, elle se laisse embarquer sur le voilier d’un capitaine aventurier Bosco, pas très regardant sur les petits trafics.
Elle apprendra vite auprès de ce petit équipage hétéroclite et deviendra même une très bonne équipière.
Cette première traversée chaotique lui fera comprendre que sa vie est en mer.
malgré les tempêtes et les divers incidents alors n’aura de cesse de courir mers et océans à la recherche d’aventures et de liberté.

Mannan est une jeune femme fragile et solitaire qui panse ses blessures en voyageant, de bateau en bateau, en faisant escale chez sa famille retrouvée. Elle rencontrera des gens formidables et d’autres dont il aurait fallu ne jamais croiser le chemin.
Elle découvrira ses premières amours, mais aussi ses premières déceptions.

Mannan pourra-t-elle garder le terrible secret qu’elle partage avec Bosco et qui la poursuit, la mettant en danger ?
Pourra-t-elle trouver un équilibre entre sa passion des voyages et sa famille à terre ?

C’est un réel plaisir de retrouver l’écriture fluide et addictive d’Isabelle Briand.

Un chemin d’écume est un magnifique roman d’aventures qui immerge complètement le lecteur, lui donnant des envies de mer et de voyages.
Navigatrice, l’auteure connait parfaitement son sujet. Elle nous peint les paysages façon carte postale et coutumes des marins rentrant au port avec brio.
Les personnages sont attachants et on ne peut s’empêcher d’éprouver de l’empathie.

Un livre que je recommande aux lecteurs qui désirent s’évader, à condition d’avoir le pied marin.

 

Retrouvez plus de chroniques sur le blog « Le Phare Littéraire » —–> Ici

Ma petite note : 9.5/10
(j’ai juste regretté qu’il n’y ait pas les traductions des répliques en anglais)

En connaître plus sur l’auteure :

Les livres de l’auteure ——–> Clic ici

les livres d'Isabelle Briand

Le site d’Isabelle Briand : Invitation aux voyages Clic ici

La page facebook de l’auteure Clic ici

illustrations