Archive | 13 août 2017

L’enfer existe – survivre au pire Mado de Sousa

L’auteure : Mado De Sousa

Mado, Madeleine De Sousa, est native du Portugal où elle a passé son enfance et son adolescente. Depuis de longues années elle est devenue Française par naturalisation et vit dans la région Toulousaine. Avec ‘L’enfer existe’, elle dévoile des pans entiers de son existence dans un message poignant pour vivre plutôt que survivre au pire. Un ouvrage sincère, véritable et courageux !

Le livre : L’enfer existe – Survivre au pire

la couverture : Sombre dans ce monde sans lumière pour cette petite fille (elle représente la peur et la dominance paternel avec son objet de torture)

Le résumé :

Ce livre est le triste récit d’une histoire vraie où se dévoilent les secrets de la sinistre réalité d’une existence et les atroces souffrances subies au quotidien. Petite fille abusée dans tous les sens du terme, Mado De Sousa brise le silence dans un témoignage résonnant comme un exutoire. ‘L’enfer existe’ est un dramatique chemin de croix ; l’asphyxie d’un destin impitoyable qui méritait d’être mis au grand jour. Qui d’autre qu’une innocente victime pour dénoncer le calvaire des enfants battus, violés et affamés ? Consciente que la cruauté de sa vie n’est malheureusement pas unique, magnanime, Mado De Sousa souhaite que ses pages puissent servir à d’autres enfants martyrisés ; elle voudrait les aider afin qu’ils se libèrent de leur passé et surtout qu’ils puissent dépasser leurs peurs et accepter de les verbaliser. Un témoignage pathétique, vérité pour tourner la page cornée d’une existence affligeante afin de mieux apprendre à vivre plutôt qu’à survivre !

Ma petite chronique :

Âmes sensibles, s’abstenir. C’est souvent ce qu’on dit pour un récit triste.
Mais ici nous ne sommes pas dans une fiction, et Mado n’est pas l’héroïne d’un thriller à sensations fortes.

C’est un témoignage réel. L’enfer d’une petite fille et de ses soeurs dans les années 50, au Portugal, dans une famille pauvre. Mais la pauvreté n’excuse pas tout !!!

Je tiens en premier lieu à remercier Mado De Sousa de m’avoir accordé sa confiance en me proposant ce service presse.
je peux vous dire que je lis beaucoup de livres et que beaucoup m’émeuvent, mais celui ci m’a bouleversé, et plus encore lorsque j’ai découvert la vidéo de l’interview sur Youtube (Clic ici).  C’est à ce moment que toutes les émotions que j’avais gardé difficilement en moi m’ont explosées à la figure, et c’est en pleurant (non je n’ai pas honte de le dire) que j’ai regardé la vidéo.
Lorsqu’il m’est permis de discuter en privé avec un auteur de son livre, c’est juste génial, ici Mado m’a juste demandé de lire son livre, puis nous avons parlé de tout et de rien, des choses de la vie, de la pluie et du beau temps. Nous avons même plaisanté en privé, jamais je n’aurais pu imaginer que la douce femme qui me parlait avait subi autant d’atrocités.

Commençons par le titre qui a lui seul résume le livre.
L’enfer existe – Survivre au pire.
Vous me direz il y a toujours pire !!! Et bien non là on atteint le summum des atrocités qu’on puissent faire subir à un enfant.

Mado et ses soeurs n’ont le droit à rien. Sortir, jouer, rire, chanter , tout ce que font les enfants est interdit. Si elles désobéissent le monstre qui leur sert de père s’acharne sur elles.
Il ne supporte rien, tout est prétexte à les battre et les humilier, elles ne sont que de « la viande pour les chiens » comme il aime à le répéter.
Lui ce qu’il veut c’est un fils, un homme un vrai.
Mais l’arrivée du petit frère ne changera pas l’attitude du père envers ses filles, au contraire sa méchanceté se multiplie et un événement viendra éclater la famille avec l’abandon de la mère au troisième mois de l’arrivée de leurs dernières filles  et l’arrivée d’une belle-mère qui cautionnant les actes.
On pourrait croire que la vie d’adulte ne pouvait être que meilleure pour Mado mais là encore elle subira tristesse et trahisons.

Mado grandit dans la peur, « il l’a tuera » si elle parle !
Mais d’ailleurs sa belle-mère est au courant , la famille, les voisins et même les gendarmes !
Tous ces gens ignobles ont laissé faire par peur et lâcheté.

je ne peux en dire plus sans spoiler l’histoire de Mado.

Ce récit dévoile la violence et l’inceste, une enfance maltraitée.
L’auteure tenait à raconter son histoire pour encourager les femmes battues et les enfants à parler et dénoncer leurs bourreaux.

Ma petite note : 10/10

je ne note pas ici cet horrible récit mais la volonté de l’auteure Mado de Sousa. Elle mérite même le diplome du courage pour avoir survécu à cet enfer.

Interview de l’auteure :

Face à un journaliste dans l’embarras Mado nous raconte un peu plus son histoire, à la fin ce dernier lui demandera pardon d’être un homme.

Clic ici

L’image contient peut-être : 1 personne, assis, enfant, chaussures, arbre, plante et plein air

Dans le doute, agissez ne permettez plus à un enfant de vivre ce que Mado De Sousa a vécu.

Numéro anonyme, gratuit et confidentiel pour les victimes ou témoins d’un enfant en danger (maltraitance, négligences, violences sexuelles…)

119

Publicités