Archive | octobre 2017

La petite bourrique espagnole par Marie Dumas Mérida

L’auteure : Marie Dumas Mérida

Marie Dumas Mérida

Je suis née en France d’une famille d’émigrés espagnols en 1960.
Je suis un auteure autodidacte. Après une scolarité difficile et une entrée rapide dans la vie active, j’ai repris des études progressivement au cours de ma vie et obtenu un baccalauréat lettres et langues vivantes puis un diplôme d’éducatrice Spécialisée et une licence en Sciences sanitaires et sociales.
J’ai découvert la lecture à 11 ans grâce à une voisine et j’ai aimé par ce biais le monde de l’écrit. J’ai écrit dans l’adolescence des poèmes, dans chaque phase difficile de ma vie j’ai écrit des textes pour éradiquer la souffrance. J’ai écrit sur les enfants que j’ai suivis dans mon métier. J’ai écrit avec eux.
Mais c’est à 53 ans que je me suis vraiment jettée dans l’écriture : un premier livre un récit autobiographique qui m’a enfin autorisé à faire ce que j’ai toujours senti avoir envie de faire c’est à dire raconter des histoires écrites.
J’aime écrire sur les destins de vie, les ressentis et sentiments féminins. J’envisage d’écrire sur des aventures et des voyages.
Je me suis actuellement lancée dans l’écriture d’un roman (deux destins de femmes qui se croisent en Andalousie) ainsi que des textes courts et des nouvelles.

 

Le livre : La petite bourrique espagnole
La bande annonce : Clic ici
La couverture : une photo d’enfance au visage triste pour un témoignage sincère et touchant

31Ll-A8Xs+L

Genre : Biographie
Nombre de pages : 132
Prix : Broché : 12 euros – Numérique : 1.49 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Le résumé :

Ce récit, autobiographique, est celui de ma vie d’enfant et d’adolescente blessée.
Éducatrice spécialisée dans la protection de l’Enfance, à 53 ans, après le décès de ma mère, je fais le point.
Je reviens sur l’enfant que j’ai été et sur ce lien fondateur qui n’a pas pu s’établir correctement avec une mère imprévisible.
J’évoque aussi les blessures de l’enfance d’une petite fille étrangère, fille d’immigrés, une enfant en échec scolaire ainsi que toutes les violences sournoises qui ont tissé l’incertitude de mon être.
Je reviens sur ces personnes, « tuteurs de résiliences » qui, parfois sans le savoir, ont reconnu en moi une capacité à m’épanouir, à devenir meilleure et m’ont apportée leur soutien.
Mais aussi sur mon naturel positif et optimiste qui m’a toujours permise d’aller plus loin et réussir ma vie.

Ma petite chronique :

Je découvre Marie Dumas avec son autobiographie « la petite bourrique espagnole ».
En toute simplicité, l’auteure va nous confier ce qui a bouleversé son enfance ce qui l’a marquée de nombreuses années.

J’ai été très touchée par ce récit y retrouvant certains passages de ma propre histoire, et j’ai tout à fait compris le ressenti de cette petite fille se sentant différente et mal aimée.

Marie, fille d’immigrés espagnols a du mal à trouver sa place. Pas seulement dans la ville où elle vit avec ses parents et son frère aîné, mais aussi à la maison et surtout près de sa mère.
Un papa qui travaille beaucoup et qui est plus ou moins sous l’emprise du caractère matriarcal.
Une maman, qui se soucie plus du regard des autres que du propre bonheur de sa famille.
Le parcours difficile d’une petite fille ne cherchant qu’un peu d’affection.

Toute son enfance et adolescence, Marie fera tout pour essayer de trouver une place, auprès de cette mère autoritaire sans jamais y parvenir.
Durant des années cette blessure hantera la vie de la jeune fille puis de la femme qu’elle deviendra. les mots font parfois plus de mal que les coups.

Comme beaucoup d’enfants ayant vécu cette situation, il restera toujours un manque affectif, et un manque de confiance en soi chez Marie.
Les séquelles d’une enfance traumatisée sont ancrées à vie.

Ma petite note : 10/10

En connaître plus sur l’auteure :

La page Facebook de Marie Dumas : Clic ici

23113422_2196580303701601_1982741047_n

Publicités

Morphèa, la gardienne des rêves.1 La montagne sacrée par Ludovic METZKER

L’auteur : Ludovic Metzker

21687559_625048574549621_5592603310958122675_n

Amateur d’Histoire avec un grand « H » et de mythologie, j’ai toujours désiré me lancer dans l’écriture, plus précisément dans le domaine du Fantastique. Je me souviens d’une phrase qui disait quelque chose comme :

« Si le monde dans lequel tu vis ne te plaît pas alors, change ton monde ! »

Depuis 2013, je m’efforce d’apporter des histoires originales dans lesquelles le lecteur pourra s’identifier. Le monde dans lequel nous vivons me semble avoir cruellement besoin d’évasion, de héros qui n’en sont pas vraiment, de rêves et de douceurs et surtout, d’Amour !
Mon plus grand plaisir n’est pas d’écrire une histoire, mais de faire en sorte qu’à votre tour, vous puissiez la vivre pleinement.

Le livre : Morphéa, la gardienne des rêves. 1-La montagne sacrée

La bande annonce : Clic ici
La couverture : Réalisée par Exil Art est un véritable travail d’artiste.

Morphèa par Ludovic metzker
Genre : Jeunesse/Aventures
Nombre de pages : 446
Prix : Broché : 19.90 euros-Numérique : 0.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Le résumé :

La veille de ses 13 ans, Orianna Sognatore, une orpheline élevée par ses grands-parents, est menacée par un mystérieux inconnu qui lui annonce que dans ses prochains rêves, elle trouvera la mort.
Consciente du danger que sa petite fille court, sa grand-mère lui révèle un secret qui perdure de génération en génération. Pour protéger le monde qu’Ephialtion, le prince des cauchemars, s’apprête à anéantir, Morphèa, la gardienne des rêves, doit se réincarner dans le corps de la jeune fille.

A travers 5 rêves sous forme de contes de notre enfance, les amis d’Orianna vont tout faire pour la convaincre d’accepter de devenir la nouvelle gardienne des rêves. Pour affronter son destin, elle pourra faire confiance à Loup et Euthéria, deux loups ancestraux, mais aussi et surtout… ses fidèles protecteurs.

Ma petite chronique :

Revisiter les contes célèbres de notre enfance en leur donnant une touche de modernité, il fallait oser !
Avec Morphèa, l’auteur Ludovic Metzker relève le défi avec brio.

le livre commence par un conte imaginaire « La princesse et la lune » afin d’implanter le personnage principal, Morphèa « Gardienne des rêves » et de conter son histoire.

Alors qu’elle va fêter ses 13 ans, Orianna va découvrir qu’elle n’est pas une jeune fille comme les autres. Elle est en réalité Morpèa, et aura pour mission de veiller sur les rêves afin d’empêcher l’immonde Ephialtion « Prince des ténèbres » d’atteindre à sa vie et celles de ses amis.

Le style est fluide, poétique et philosophique.
Il est plaisant de retrouver nos contes préférés avec des personnages attachants dans une version revisitée, avec une pointe de modernité.
Un livre bien écrit et addictif, on sent l’investissement de l’auteur, le lecteur est complètement accaparé par ce conte fantastique.
On retrouve des touches d’humour, toujours appréciable, avec un nain grincheux particulièrement drôle, qui allège la lecture et permet au lecteur de sourire et de reprendre sa respiration entre deux scènes agitées.

Pas de conte sans « grand méchant loup »!
Mais vous étiez-vous déjà posé la question , le grand loup est-il vraiment méchant ?

Je recommande ce roman aux adolescents et aux passionnés de contes et de monde imaginaire. Une lecture très agréable avec un suspense entretenu.

 

Ma petite note : 10/10

En connaître plus sur l’auteur :

Ses autres livres : Clic ici

Sa page Facebook : Clic ici

Son blog : Clic ici

23022071_10209853499246046_747896664_n

Retomber amoureux par Théo LEMATTRE

L’auteur : Théo Lemattre

Théo lemattre

Théo Lemattre est diplômé d’un baccalauréat littéraire. En septembre 2016 il décide d’arrêter sa licence de lettre moderne à l’université afin de pouvoir se consacrer pleinement à sa passion. Il est aujourd’hui auteur à temps plein.

Des romans sombres ayant pour destination un public adulte, il se tourne vers le Thriller. Son premier véritable succès « La malédiction du Vatican » s’est écoulé à 5 000 exemplaires à seulement 18 ans. Ce tournant majeur pour lui le pousse à poursuivre sur d’autres œuvres telles que « les mains blanches » ou « Le complot de Tchernobyl ». Il offre en juin 2017 un tournant majeur à son écriture et de nouvelles perspectives en publiant « Prêts à tout », une comédie romantique burlesque et rafraîchissante.

Théo Lemattre est un rêveur. Avant d’être auteur de thriller, il est surtout passionné de bons sentiments et de douceur.

En Mai 2015 il publie « l’Omerchat », un thriller humoristique truculent bourré de personnages hauts en couleurs.

En Juin 2016 suit « Les chaînes du papillon », un thriller noir qui vous offrira à n’en pas douter quelques frissons dans le dos.

En Novembre 2016 il publie « La Malédiction du Vatican », un thriller à l’ambiance pesante qui vous entraînera dans les tréfonds de l’âme humaine.

En février 2017, il publie son quatrième roman « Les mains blanches », dans lequel il dénonce la condition des femmes.

En avril 2017, suit son cinquième roman « Le complot de Tchernobyl ». Un thriller historique haletant qui ne vous laissera aucun temps mort.

En juin 2017 sort son sixième roman : « Prêts à tout ». Une comédie romantique burlesque. « Un bon vent de fraîcheur pour cet été caniculaire ».

Le 19 août 2017 sort : « Tout pour elle », la suite de « Prêts à tout », son septième roman.

Le 14 octobre 2017 sort : « Retomber amoureux », un roman doux et amer sur la vie difficile d’un couple.

Le livre : Retomber amoureux
La couverture : Tout à fait dans le thème du roman

41QrtN2nhCL.jpg

Genre : Littérature sentimentale
Nombre de pages : 141
Prix : Numérique : 3.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Le résumé :

Il suffit parfois d’un rien pour rallumer les flammes de la passion… 

Séraphin et Marilyne n’ont plus rien en commun sinon une maison. Après des années de mariage, leur couple bat de l’aile. Lui, ancien acteur à la dérive, dépressif et aigri. Elle, orthodontiste au bout du rouleau, qui ne supporte plus de se battre pour deux.

Et si un coup de téléphone venait tout changer ?

Après des années à l’attendre, Martin Martigo, l’agent artistique de Séraphin, le rappelle pour le premier rôle dans un film indépendant.

Séraphin et Marilyne vont, chacun de leur côté, apprendre à reconstruire leurs vies sur les cendres de l’ancienne. Avec l’aide de Camille, une des actrices principales du nouveau film, Séraphin va redécouvrir des sentiments enfouis. Avec Thomas, un jeune chanteur en pleine percée, Marilyne va retrouver la plénitude de l’amour.

 

Ces deux-là sont certains d’enfin retrouver le bonheur tant attendu. Mais les choses ne se passent pas souvent comme prévu…

 

Ma petite chronique :

Proposé en service presse, je n’ai pas mis longtemps à postuler pour le dernier livre de Théo Lemattre, un jeune auteur dont j’entends parler depuis un moment sur les groupes de lecture. Je remercie donc l’auteur de m’avoir accordé sa confiance.

Ce roman est très agréable à lire, et où l’on pourrait croire à une banale histoire d’amour qui se termine, l’auteur arrive à nous surprendre avec un dénouement et des rebondissements inattendus.

D’une plume fluide, j’ai trouvé intéressant la façon de l’auteur à s’adresser directement au lecteur, permettant plus de convivialité à la lecture.

Un sujet d’actualité, le lecteur peut se retrouver ou retrouver cette situation dans son entourage, lui permettant de s’identifier au roman.

Lui, Sépharin, ancien acteur mis au placard, tombe dans l’alcoolisme et la dépression et délaisse de plus en plus sa femme.
Elle, Maryline,orthodontiste ne supporte plus l’indifférence de son mari.

Les épreuves de la vie ont eu raison de leur amour, et même si Sépharin retrouve un premier rôle leur décision est prise malgré leur peine respective : Ils se séparent.
D’ailleurs ils ont retrouvés l’amour chacun de leur côté.
Mais pourquoi semblent-ils si nostalgiques, si tristes ?
Et si s’aimaient-ils encore ?
Comment réagiront-ils en découvrant les machinations de leur entourage ?

Un roman que je recommande avec des touches d’humour qui rendent les personnages principaux attachants.

Ma petite note : 9/10

En connaître plus sur l’auteur :

Les autres livres : Clic ici

Son site internet : Clic ici

Sa page Facebook : Clic ici

775139

 

Le voyage d’une seconde par Nour KIAHARA

L’auteure : Nour Kiahara

Nour kiahara

Kiahara Nour est convaincue que la force d’un roman réside en ses personnages. Elle met alors son empathie au service de la psychologie et de la multitude des ressentis de l’être humain.

Elle a toujours été en admiration devant le talent de peintre de certains, que ce soit Leonard de Vinci ou des artistes dans la rue. Il se passe tellement de choses dans sa tête qu’elle aurait tant voulu, elle aussi, figer certaines images sur des toiles. Les cacher ou les montrer. En faire ce qu’elle veut, mais les faire sortir.

Et elle a appris une chose qui l’a finalement réconfortée. Par le biais de l’écriture, on peut aussi peindre des visages, dessiner des émotions. On peut également mettre une touche de couleurs sur une toile sombre, ou une tache sombre sur une toile colorée. A travers un clavier, un pinceau, un stylo, on peut faire rire, on peut faire pleurer. On peut surprendre, on peut toucher. Un crayon d’amour, une gomme de regrets. Ou l’inverse.

C’est ça, la force de l’écriture.

Le livre : Le voyage d’une seconde
La couverture : Intrigante, elle donne envie d’ouvrir le livre

517GyMsbHjL._SY346_

Genre : Policier/Suspense
Nombre de pages : 232
Prix : Broché : 8.90 euros – Numérique : 0.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Résumé :

Paraplégique depuis un an, Georges est sur le point de décéder dans son lit auprès de sa femme Catherine et sa petite fille, Edna. Après quatre-vingts années de vie, il le sait, c’est maintenant qu’il va la quitter. Pourtant, après avoir fermé les yeux, il se retrouve quelques instants plus tard dans son salon, confortablement assis dans son fauteuil. Et le plus étonnant… C’est qu’il a retrouvé l’usage de ses jambes !

S’ensuit alors un long voyage à travers le temps, à travers sa mémoire, et à travers des bonds dans le passé qu’il ne contrôle pas. Là où d’autres personnes profiteraient de ce phénomène pour assouvir des fantasmes illégaux, Georges, lui, sait très bien à quoi il va dédier sa nouvelle vie. Retrouver le Fugace. Le célèbre tueur en série qui a assassiné sa fille, Tyana, en 1988 et qui ne cesse de sévir encore aujourd’hui.

Au-delà des vérités douloureuses qu’il s’apprête à découvrir et des rencontres fortuites, Georges fera une bien triste constatation. Vivre à l’envers implique de retrouver certains êtres chers, mais aussi… D’en dire adieu à d’autres. S’est-il préparé ?

Ma petite chronique :

Georges 80 ans, résigné est sur le point de s’éteindre. Il ferme les yeux, se laissant partir conscient de ne plus être un fardeau pour ses proches.
Mais, lorsqu’il ouvre les yeux, se retrouve 20 ans plus tôt auprès de son épouse dans son salon sans fauteuil roulant.
Il marche !!!

Impossible de ne pas avoir d’empathie pour ce personnage qui va mettre cette expérience à profit et tout faire pour retrouver le meurtrier de sa fille au hasard de ses bonds vers le passé.

Tout au long de ma lecture j’ai voyagé avec Georges aux travers des différentes époques de sa vie, me posant beaucoup de questions.
Comment aurais-je réagi à sa place si on m’offrait une dernière seconde pour re-visiter mon passé avant de rejoindre l’au delà ?

Georges retrouvera t-il celle ou celui qui lui a retiré son bien le plus cher ?  Quels seront ses sentiments en revoyant son épouse et ses parents ?
Sommes nous prêts à laisser nos proches vivre sans nous quand arrive la dernière seconde ?
L’auteure nous pose la question à la fin du livre avec la possibilité d’y répondre par mail. J’ai trouvé cette idée très originale.

je ne qualifierais pas ce livre de thriller mais de roman policier à suspense, on y retrouve de l’amour et de la tendresse. La lecture est addictive, le style de l’auteure est fluide.
Ce livre permet une vraie prise de conscience sur la valeur de la vie.

Je remercie l’auteure, Nour Kiahara, de m’avoir accordée sa confiance pour ce service presse et je recommande vivement son roman.

Ma petite note : 9/10

En connaître plus sur l’auteure :

Nour Kiahara

Sa page facebook : Clic ici

Sa page Twitter : Clic ici

1500x500

Les aventures de la fée Paillette par Lara Lee Lou Ka

images (1)

Les aventures de la fée Paillette

yyoz1tnt

 

 

L’auteure : Lara Lee Lou Ka

51+aF9Cl6qL._UX250_

 

Lara Lee Lou Ka est née en Anjou. Passionnée d’Histoire et de Fantasy, elle dévore, dès son plus jeune âge, tous les ouvrages se rapportant au monde de la magie et du merveilleux. Admiratrice des écrits de JRR Tolkien, Christopher Paolini et Pierre Bottero, elle laisse enfin sa plume noircir du papier en juin 2008. D’un grain de folie et d’un brin de défi, Sheendara voit le jour et depuis, Lara ne cesse d’écrire.
Autrefois Lara B.Sparrow et Lara Bérénice ( pour les ouvrages pour enfants), le nom de plume a évolué et est devenu Lara Lee Lou Ka en 2013 pour regrouper tous les livres déjà parus sous les deux noms de plume existants.
La trilogie de Sheendara sera suivie d’une autre trilogie intitulée « Les Enfants de Sheendara »… et des one shots seront aussi bientôt republiés.

Le livre : Les aventures de la fée Paillette
La couverture : Magnifique couverture haute en couleur et de sublimes illustrations

les aventures de la fée paillette

Genre : Jeunesse
Nombre de pages : 224
Prix : Broché : 15.83 euros

Lien d’achat amazon : Clic ici

Le résumé :

Voulez-vous connaître les aventures de ma petite fée préférée ? Ouvrez alors ce grimoire car ces feuillets sont le récit exact de ce qui s’est passé. . . moi, Dame Nature, je puis en témoigner. Paillette n’est pas une petite fée comme les autres. Espiègle et indisciplinée, elle est adepte de l’école buissonnière. . . mais chut. . . laissez-vous emporter sur les ailes de sa destinée. . . et rêvez mes enfants, que vous êtes à ses côtés.

Ma petite chronique :

J’ai de suite craqué pour cette magnifique couverture haute en couleur, et cette adorable petite fée.

J’ai retrouvé la lecture fluide et addictive de Laura Lee Lou Ka. Les aventures de la fée Paillette est un livre destiné aux jeunes à partir de huit ans, il peut être aussi lu par les parents aux plus petits. Ecrit sous forme de différentes petites histoires qui facile l’arrêt de la lecture. Les illustrations intérieures noires et blanches sont joliment réalisées que l’on a presque envie de les colorier.

Paillette est une adorable petite fée étourdie qui n’a pas encore obtenu son diplôme de fée. Insouciante et curieuse de tout, elle a une réelle passion pour l’école buissonnière.
Paillette n’aime pas l’école sauf les cours de baguette et magie appliquée de Monsieur Boideboulo.
Notre petite fée préfère s’éclipser en douce et aller se dégourdir les ailes dans la forêt enchantée. Espiègle elle brave les interdits et nous entraîne à la rencontre de surprenants personnages dont elle se fait l’amie.

Ce livre est empli de situations drôles qui donne à réfléchir car des petites leçons de morales sont intégrées.
Paillette démontrera qu’il ne faut pas prêter trop d’importance à l’apparence physique ou que l’amitié se mérite car elle ne s’achète pas.

Je ne saurais que vous recommander de faire découvrir à vos enfants, les aventures de la fée Paillette et de ses amis, je suis certaine  que vous l’aimerez aussi.

En connaître plus sur l’auteure :

les autres livres de l’auteure  Clic ici

Le blog de l’auteure  Clic ici

yyoz1tnt

 Ma synthèse

Auteur :  Lara Lee Lou Ka
Illustrations : Magnifique les dessins                                             donnent envie d’être coloriés
Editions : lulu.com
Tranche d’âge : A partir de 8 ans
Nombre de pages : 224
Prix : 15.93 euros

Mes petites notes

Auteur :            10 /10
Illustration :   10 /10
 Le livre :           20  /20

yyoz1tnt

103208256

CORNWAND – Léa et Paterson par Sylviane BLIN

L’auteure : Sylviane Blin

Sylviane BLIN

Sylviane BLIN est une auteure autoéditée française, née à Paris et vivant dans les hauts de France. Passionnée de littérature et plus particulièrement de Fantasy
« CORNWAND – Léa et Paterson. » est son premier roman.
À travers ce récit d’aventure ébouriffant, elle trace le parcours initiatique d’une jeune fille en quête d’identité et désireuse de trouver sa place dans le monde, comme tous les gens de son âge.
Alors si vous aimez les mondes féériques peuplés de créatures étranges, de monstres et de sorciers, n’hésitez pas à venir découvrir son univers.

Le livre : CORNWAND – Léa et Paterson
La couverture : J’avoue avoir craqué sur cette sublime couverture tout en rapport avec l’histoire.

La bande annonce du livre : Clic ici

CORNWAND - Léa et Paterson par Sylviane BLIN

Genre : Fantasy
Nombre de pages : 258
Prix : Broché : 9.90 euros – Numérique : 2.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Le résumé :

En apparence, Léa est une adolescente comme les autres. Mais les apparences sont souvent trompeuses. En effet, depuis quelque temps, la jeune fille se doute bien qu’elle est différente de ses camarades, sans savoir expliquer cette différence ni pouvoir en parler à quiconque. Alors elle ne partage ce lourd secret qu’avec son chat, Paterson… Jusqu’à l’été de ses 15 ans, au cours duquel elle passe ses vacances chez sa grand-mère, Wenny, qui lève une partie du mystère. Oui, Léa est différente. Oui, elle est dotée de fabuleux pouvoirs. Et, oui, elle vient du monde fantastique de Cornwand. À peine Léa a-t-elle eu le temps de se faire à cette idée qu’elle est précisément envoyée en mission sur la terre de ses origines, menacée par un danger de destruction imminent. Fragon Kyrius, le mage noir, assoiffé de vengeance, a juré la perte de cette paisible contrée et de tous ses habitants. Mais de quoi veut-il se venger ? Et pour quelle raison cherche-t-il particulièrement à faire périr Léa ? Risquant leur vie à chaque instant, et bravant sortilèges, monstres et démons, Léa et Paterson se jettent dans l’aventure pour obtenir les réponses à leurs questions et sauver Cornwand. Cependant, toute vérité est-elle bonne à découvrir ? À travers ce roman d’aventure ébouriffant, Sylviane Blin trace le parcours initiatique d’une jeune fille en quête d’identité et désireuse de trouver sa place dans le monde, comme tous les gens de son âge.

Ma petite chronique :

J’ai découvert cette auteure sur le site SimPlement. Attirée par la sublime couverture, j’ai postulé pour ce service presse et je remercie l’auteure Sylviane Blin de m’avoir accordé sa confiance.

Un premier roman prometteur, le style fluide et féerique de l’auteure m’a envoûté. J’ai retrouvé le côté fantasque et magique, un peu à la façon Harry Potter. Les images s’alignaient au fur et à mesure de ma lecture et généralement c’est un très bon signe.
Le lecteur passe par différents sentiments, la peur lors des combats, la nostalgie, mais aussi l’humour avec les personnages de Elmons et Germaine Popotte.

Léa, adolescente studieuse va découvrir un véritable secret de famille lors de quelques jours de vacances chez sa grand-mère.
Un monde parallèle, où le mot d’ordre est la magie et un combat contre des créatures étranges afin de sauver le village de Cornwand.
Léa va découvrir ses origines mais aussi ses pouvoirs, elle comprendra aussi pourquoi son chat Paterson était si différent de ses semblables félins.

Je ne peux en dire plus pour ne pas dévoiler l’histoire, mais chaque personnage est bien construit et joue son rôle.
Avec ce roman bien pensé on sent l’investissement de l’auteure. Les personnages principaux sont aussi travaillés que les secondaires et tout aussi attachants.

Je recommande cette magnifique histoire, et j’ai hâte de retrouver les prochaines aventures de Léa et ses amis.

Ma petite note : 9/10

En connaître plus sur l’auteure :

Vous pouvez la retrouver sur sa page Facebook :  Clic ici

Son compte Twitter :  Clic ici

Coffret-chandelier

L’ultime élément par Aviscène

L’auteure :

avicenes

                                                 Image choisie par l’auteure

Fascinée par le monde mystique, j’ai publié l’un de mes romans philosophiques et spirituels que j’ai intitulé « L’Ultime Elément » sous mon nom de plume Aviscène. Pourquoi ce pseudonyme? Disons que depuis mon jeune âge, j’ai toujours eu « un avis sur la scène » et j’en profite aussi pour faire un petit clin d’oeil au célèbre philosophe Persan Avicennes.. Ayant suivi un cursus universitaire en linguistique, je prends un plaisir immense à méditer sur les mots. Les mots m’interpellent, me questionnent, me titillent et m’accompagnent surtout dans les moments de silence. Rallier la passion du verbe à l’univers spirituel a donné naissance à ce roman disponible en version kindle et papier sur Amazon.

Le livre : L’ultime élément

Bande annonce du livre – Musique Gateways of the gods

51jTgbbzmdL

Genre : Philosophie -Religions
Nombres de pages : 85
Prix : Broché : 7.99 euros – Numérique : 0.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Le résumé :

Roman philosophique et spirituel à l’intention des Croyants et des Athées où le personnage principal entreprend un grand voyage à la quête du sens. Inspiré de méditations sur les livres sacrés du bouddhisme, judaïsme, christianisme et islam, ce livre interpelle le lecteur sur la notion de la foi, en mettant l’éclairage sur une dimension linguistique bien oubliée.

Extrait: « Il décela avec stupéfaction la présence d’un temple, d’une synagogue, d’une église et d’une mosquée. Des gens portant des kesas, des kippas, des crucifix et des voiles défilaient harmonieusement dans les rues.

L’itinérant interpella l’enfant:

– Ne sommes-nous pas dans le village des Croyants ?
– Non! Ici, personne n’est Croyant. »

Ma petite chronique :

Il y a déjà plusieurs semaines que ce l’Ultime élément de Aviscène était dans ma Pal. Le résumé me faisait un peu peur, je n’avais pas envie de me retrouver plonger dans un débat sans fin sur les religions.

Tout le contraire m’attendait, j’ai lu le livre en une heure complètement captivée par le récit.

D’une plume philosophique et riche, l’auteur nous conte l’histoire de son personnage « le questionnement » sur la croyance et la foi en se basant sur plusieurs religions, car l’important est-ce la religion, la foi ou la croyance ?
Avoir la foi suffit-il à être croyant ? et être un homme croyant fait-il un homme bon ?

En passant par plusieurs villages, le questionnement, va demander à des personnes de divers confessions religieuses:

– Êtes vous croyant ?

De là, chacun voudra être celui qui a la meilleure religion et être le meilleur croyant.

Le questionnement va alors inciter le lecteur à réfléchir sur sa foi, ses croyances et sur la valeur humaine.

Un livre sympathique qui amène à la réflexion avec de jolie leçons de moralité.

Ma petite note : 9/10

En connaître plus sur l’auteure :

La page facebook de l’auteure :  Clic ici

22290391_10213812781291700_551229079_n