Archive | 8 octobre 2017

Tout ce qui compte « Vivre avec » T1 par Claire LEBRETON

L’auteure : Claire LEBRETON

2016-04-18_095953

Je m’appelle Claire Lebreton, je suis née le 15 Janvier 1993 dans la commune du Val d’Oise où j’habite encore.
J’ai commencé à écrire mon premier livre quand j’avais sept-huit ans. Les chapitres n’atteignaient pas trois pages mais j’en étais très fière.
J’avais commencé mon premier livre sérieux à quinze ans, mais quand j’ai perdu les soixante pages que j’avais écrites, ma motivation est partie avec. Ce n’était pas encore l’heure pour moi.
L’année de mes dix-sept ans, je me suis enfin attelée sérieusement à un projet que je n’ai pas abandonné, même dans l’adversité. Quatre ans et beaucoup de pauses plus tard, j’ai posé le point final à Une Touche De Mal.
Depuis, j’ai écrit un recueil de nouvelles fantastiques avec ma meilleure amie Maddy Facchin et une romance réaliste (Tout Ce Qui Compte).
Je suis aussi une passionnée de séries, de films, de livres et de voyages. Pour découvrir mes opinions sur tout cela ainsi que mon affinité pour le style et ce qui s’y rapporte, vous pouvez consulter mon blog http://clairesaddictions.over-blog.com ou mes articles sur Ultraselect.
Je viens tout juste de finir des études de journalisme. Je ne sais pas où ça va mener mais l’idéal serait critique culturelle ou reporter de voyages. Les possibilités sont nombreuses mais l’écriture reste mon idée du futur idéal.

Le livre : Tout ce qui compte « Vivre avec » T1
La couverture : Complètement adaptée au sujet du livre

41zycofUaeL._SY346_

Genre : Littérature Française
Nombre de pages : 177
Prix : Broché : 9.90 euros – Numérique : 1 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Le résumé :

Les gens se désintéressent très rapidement de ce qu’ils ne comprennent pas ; et personne ne comprend Melody. Melody et Hayden sont deux lycéens un peu en marge. Ils traversent leur quotidien chacun de leur côté jusqu’à ce qu’un incident les mettent sur le chemin l’un de l’autre. Hayden est solitaire et les élèves le prennent pour un drogué. Melody, elle, est atteinte de troubles obsessionnels compulsifs. Sujet de moqueries, même de la part de sa meilleure amie Max, c’est lorsque les taquineries deviennent persécution que cette différence attire l’attention d’Hayden. Lui, d’ordinaire je-m’en-foutiste et solitaire va découvrir qu’il est capable de curiosité en trouvant en Melody un mystère intriguant et une mission passionnante. Elle est dans son monde et rongée par ses TOCs qu’elle doit respecter scrupuleusement et qui créent un fossé entre elle et le reste du monde. Il essaiera d’entrer dans cet univers fermé pour la comprendre et, à terme, l’aider à se débarrasser de ce qui l’entrave.

Ma petite chronique :

« Il est son guide, elle est son but »

Je découvre la plume fluide et légère de Claire Lebreton, que je remercie pour ce service presse. Un léger point négatif, les quelques fautes d’orthographe relevées mais qui n’ont néanmoins pas gêné ma lecture. (Il arrive un peu trop souvent qu’en service presse nous ayons des versions non corrigées).

Je suis de suite entrée dans l’histoire m’attachant aux deux protagonistes principaux, deux adolescents en marge de la société.
Un phénomène difficile à vivre et à comprendre : La Différence.
Le lecteur est amené à réfléchir sur le sujet et parfois à se remettre en question. Pourquoi le jeune est-il différent ? S’agit -il d’un problème médical comme l’autisme ou les conséquences d’un traumatisme ?
Quelque soit le cas, la différence doit interpeller dans le bon sens. Elle doit engendrer un pas en avant vers la personne concernée afin de lui venir en aide.

Quand Hayden, adolescent solitaire et incompris par sa famille, vient en aide à une jeune fille malmenée par plusieurs garçons du lycée, il ne s’imagine pas à quel point cette rencontre changera sa vie.

Après avoir passé quelques jours a observé cette drôle de fille aux rituels particuliers (Pour entrer en cours, elle empreinte toujours le même parcours, pas à pas elle longe la ligne de la marelle dessinée au sol, dans les couloirs du lycée elle ne marche que les carreaux blancs, les noirs la stressent trop et pourraient déclencher une crise de panique).

Mélody a bien remarqué le jeune homme qui de loin la contemple. Saura t-elle vaincre ses TOC (trouble obsessionnel compulsif) et se laisser aborder ?

Mélody et hayden sont deux adolescents en souffrance, ensemble ils apprendront à dépasser les limites et vaincre leurs démons. Ils démontreront qu’il est possible d’évoluer malgré la différence.

La différence dérange, elle est incomprise donc elle fait peur.

Je prendrai plaisir à suivre le tome 2 de ce roman.

Ma petite note : 8 / 10

En connaître plus sur l’auteur :

Claire LEBRETON

Son site :  Clic ici

22386410_10213979066660771_1202006745_n

 

 

Publicités

Une vie après l’autre par Larème Debbah

L’auteure : Larème Debbah

Larème debba

Ancien cadre dans une société financière, en 2008 la sclérose en plaques a changé ma vie. À force de vouloir me battre contre cette affection neurologique, l’écriture est devenue une évidence, un exutoire quotidien. Je prends énormément de plaisir à rédiger des romans dans la veine de la littérature « feel-good ».

Le livre : Une vie après l’autre

41dTjKf3UdL

Genre : Littérature française
Nombre de pages : 194
Prix : Numérique : 2.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Le résumé :

Hélène mène une vie calme, bien rangée entre sa fille Pauline et sa boutique.
Un jour, un accident de voiture va bouleverser son quotidien ainsi que sa confiance en elle. Grâce à Damien, le pédiatre de sa fille, elle arrivera à maîtriser sa colère et sa culpabilité qui la poursuivront tout au long du récit.
L’histoire nous guide à travers les épreuves imposées par la perte d’un enfant, et ce tout en sachant qu’il est concevable de prendre le dessus après tel drame.

Ma petite chronique :

Ça aurait du être un jour comme les autres,  déposer sa fille à l’école maternelle en se rendant au travail.
Oui mais voilà, ce jour là rien ne se passe comme prévu. La journée commence par une dispute entre mère et fille qui retarde l’heure du départ. Pour continuer, elles sont bloquées dans un ralentissement routier, puis c’est le trou noir…

Victimes d’un accident, Hélène se réveille à l’hôpital apprenant que sa fille est dans le coma, que son état est très grave, le pronostic vital est engagé.

la douleur, la peur, la culpabilité, la colère, l’espoir, Hélène passera par tous ces sentiments que seule une mère peut ressentir. Comment envisager la vie sans sa fille ?
Mère célibataire, elle ne peut compter que sur le soutien de son amie et collègue et la solitude, le vide créé par l’absence de Pauline lui pèse énormément.
Les semaines passent et rien n’évolue, la petite fille reste immobile, endormie dans le grand lit de cette chambre austère d’hôpital.

Hélène est perdue, elle peine à s’autoriser quelques moments de plaisir,et sa malchance n’est pas terminée.
Comment va t-elle réussir à surmonter ce drame ? Retrouvera t-elle une vie normale ?
L’auteure a su entretenir le suspense, les rebondissements créés une lecture addictive.

le sujet est grave et sérieux, on s’attache aux personnages, on ressent de la peine pour eux.

Je remercie Larème Debbah pour ce service presse et cette jolie découverte.
Son style est fluide et agréable. Embarquée de suite dans l’histoire,j’ai lu le livre d’un trait.
Un premier roman auto-édité qui promet une longue route sur l’écriture.

Ma petite note : 9/10

En connaître plus sur l’auteure :

La page facebook de Larème Debbah : Clic ici

22361018_10213976519517094_1987504609_n