Archive | 22 octobre 2017

Le voyage d’une seconde par Nour KIAHARA

L’auteure : Nour Kiahara

Nour kiahara

Kiahara Nour est convaincue que la force d’un roman réside en ses personnages. Elle met alors son empathie au service de la psychologie et de la multitude des ressentis de l’être humain.

Elle a toujours été en admiration devant le talent de peintre de certains, que ce soit Leonard de Vinci ou des artistes dans la rue. Il se passe tellement de choses dans sa tête qu’elle aurait tant voulu, elle aussi, figer certaines images sur des toiles. Les cacher ou les montrer. En faire ce qu’elle veut, mais les faire sortir.

Et elle a appris une chose qui l’a finalement réconfortée. Par le biais de l’écriture, on peut aussi peindre des visages, dessiner des émotions. On peut également mettre une touche de couleurs sur une toile sombre, ou une tache sombre sur une toile colorée. A travers un clavier, un pinceau, un stylo, on peut faire rire, on peut faire pleurer. On peut surprendre, on peut toucher. Un crayon d’amour, une gomme de regrets. Ou l’inverse.

C’est ça, la force de l’écriture.

Le livre : Le voyage d’une seconde
La couverture : Intrigante, elle donne envie d’ouvrir le livre

517GyMsbHjL._SY346_

Genre : Policier/Suspense
Nombre de pages : 232
Prix : Broché : 8.90 euros – Numérique : 0.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Résumé :

Paraplégique depuis un an, Georges est sur le point de décéder dans son lit auprès de sa femme Catherine et sa petite fille, Edna. Après quatre-vingts années de vie, il le sait, c’est maintenant qu’il va la quitter. Pourtant, après avoir fermé les yeux, il se retrouve quelques instants plus tard dans son salon, confortablement assis dans son fauteuil. Et le plus étonnant… C’est qu’il a retrouvé l’usage de ses jambes !

S’ensuit alors un long voyage à travers le temps, à travers sa mémoire, et à travers des bonds dans le passé qu’il ne contrôle pas. Là où d’autres personnes profiteraient de ce phénomène pour assouvir des fantasmes illégaux, Georges, lui, sait très bien à quoi il va dédier sa nouvelle vie. Retrouver le Fugace. Le célèbre tueur en série qui a assassiné sa fille, Tyana, en 1988 et qui ne cesse de sévir encore aujourd’hui.

Au-delà des vérités douloureuses qu’il s’apprête à découvrir et des rencontres fortuites, Georges fera une bien triste constatation. Vivre à l’envers implique de retrouver certains êtres chers, mais aussi… D’en dire adieu à d’autres. S’est-il préparé ?

Ma petite chronique :

Georges 80 ans, résigné est sur le point de s’éteindre. Il ferme les yeux, se laissant partir conscient de ne plus être un fardeau pour ses proches.
Mais, lorsqu’il ouvre les yeux, se retrouve 20 ans plus tôt auprès de son épouse dans son salon sans fauteuil roulant.
Il marche !!!

Impossible de ne pas avoir d’empathie pour ce personnage qui va mettre cette expérience à profit et tout faire pour retrouver le meurtrier de sa fille au hasard de ses bonds vers le passé.

Tout au long de ma lecture j’ai voyagé avec Georges aux travers des différentes époques de sa vie, me posant beaucoup de questions.
Comment aurais-je réagi à sa place si on m’offrait une dernière seconde pour re-visiter mon passé avant de rejoindre l’au delà ?

Georges retrouvera t-il celle ou celui qui lui a retiré son bien le plus cher ?  Quels seront ses sentiments en revoyant son épouse et ses parents ?
Sommes nous prêts à laisser nos proches vivre sans nous quand arrive la dernière seconde ?
L’auteure nous pose la question à la fin du livre avec la possibilité d’y répondre par mail. J’ai trouvé cette idée très originale.

je ne qualifierais pas ce livre de thriller mais de roman policier à suspense, on y retrouve de l’amour et de la tendresse. La lecture est addictive, le style de l’auteure est fluide.
Ce livre permet une vraie prise de conscience sur la valeur de la vie.

Je remercie l’auteure, Nour Kiahara, de m’avoir accordée sa confiance pour ce service presse et je recommande vivement son roman.

Ma petite note : 9/10

En connaître plus sur l’auteure :

Nour Kiahara

Sa page facebook : Clic ici

Sa page Twitter : Clic ici

1500x500

Publicités