Une vie ne suffit pas par Annie Fayet

L’auteure : Annie Fayet

Annie Fayet

Annie Fayet a passé une grande partie de son enfance dans un village du Sud-ouest de la France, situé dans le magnifique département du Lot. Une enfance modeste, mais choyée et heureuse, au sein d’une fratrie de cinq enfants entourée de parents aimants. Et puis un jour, la vie bascule. Un drame survient et, avec lui, les interrogations, la remise en question, la recherche d’un sens à donner à ces épreuves qui frappent en aveugle sans que l’on sache pourquoi. Ce chemin de la compréhension, de la connaissance, de l’ouverture de conscience sur lequel elle s’est engagée il y a trente ans, elle continue à l’approfondir à travers ses écrits et sa pratique de la numérologie. Quand la quête est lancée, elle ne s’arrête plus. Lectrice passionnée et assidue depuis son plus jeune âge, l’écriture s’est peu à peu imposée à elle comme un passage incontournable, une évidence, un besoin vital. Ses romans ne se lisent pas, ils se vivent au fil des pages où elle explore l’âme humaine dans toute sa richesse et ses contradictions, avec une grande finesse et une extrême sensibilité.

Le livre : Une vie ne suffit pas

La couverture : Une couverture qui respire la campagne du XIX ème siècle.

Bande annonce du livre : Clic ici

517hUzMJ8dL
Genre : Roman historique

Nombre de pages : 484 pages

Prix : Numérique : 2.99 euros  – Broché : 19.90 euros

Le résumé :

Comment survivre dans la France profonde et traditionaliste de la fin du XIXème siècle, quand on porte en son sein un enfant illégitime ? Marie va devoir l’apprendre à ses dépens. Abandonnée par Guillaume et confrontée à la vindicte villageoise, elle ne trouve de salut que dans la fuite. C’est alors que commence son combat vers la liberté. La sienne et celle de l’enfant qu’elle s’apprête à mettre au monde.
Au fil des épreuves souvent douloureuses qui jalonnent sa route, Marie avance pas à pas, tire les leçons de ses erreurs, évolue, se transforme pour devenir une femme forte, courageuse, déterminée.
Malgré la volonté farouche dont elle fait preuve, le chemin qui mène à la sérénité est long et difficile… Elle y est presque parvenue quand éclate la Grande Guerre. Dans cette folie meurtrière, une synchronicité troublante fait ressurgir son passé de manière inattendue…
Une vie suffit-elle pour accomplir tout ce que nous souhaitons réaliser ? Certains y parviennent. Pour d’autres, le destin en décide autrement…
« Des collines mordorées du Lot à l’enfer sanglant de Verdun, cette fresque romanesque est une ode à l’amour de deux êtres pris dans la tourmente de la passion, des doutes et des évènements historiques… Un portrait de femme émouvant…Une fabuleuse leçon de vie. »

Ma petite chronique :

Je découvre l’auteure Annie Fayet et je la remercie pour la confiance qu’elle m’a accordée en me proposant le service presse de son roman «Une vie ne suffit pas».

Le titre prend de l’ampleur au fil des pages, et rend la lecture addictive.
Une vie entière de souffrance parsemée de quelques bonheurs volés mais ô combien payés !
Marie est l’aînée de la famille et très vite elle va devoir renoncer à l ‘insouciance de l’enfance pour remplacer sa mère morte en couches lors de la naissance du petit dernier.
C’est à elle que va revenir la lourde tâche d’élever ses frères et sœurs, veiller aux corvées de la maison et venir en aide à son père, un homme fort et courageux.
Brave et audacieuse, elle n’hésitera pas en plus de toutes ses occupations à devenir brodeuse chez la couturière du village.
Le jour où elle rencontre Guillaume, elle sait qu’elle n’aimera que lui,  qu’importe qu’il soit le fils du château.
Mais ce  dernier, malgré sa déclarations d’amour sincère, se range aux recommandations de ses parents pour protéger la classe sociale. Il n’assume pas ses responsabilités et refuse de reconnaître  la grossesse illégitime, sacrilège de l’époque qui oblige Marie à quitter le village pour fuir les regards et les rumeurs.

Une vie ne suffit pas c’est aussi l’histoire d’une guerre qui voit tomber ses hommes et enfants. Ces années de souffrance et d’horreur avec toutes les émotions qu’elles engendrent et décrites d’une plume fluide et délicate.  On ressent le travail de recherche de l’auteure. Les descriptions détaillées ont fait que je me suis, dès les premières pages laissée transporter à la fin du XIXème siècle.

Un moment de lecture intense dotée d’une belle leçon de courage.
Ma petite note : 10/10

Retrouvez plus de chroniques sur le blog « Le Phare Littéraire » —–> Ici

En connaître plus sur l’auteure :

les autres livres de l’auteure : Clic ici

ses deux livres

le blog de l’auteure : Clic ici

la page Facebook de l’auteure : Clic ici

 

34704841_10211263898505146_1902644806748733440_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s