La résiliente par Orianne Valdeau

L’auteure : Orianne Valdeau

illustration 2 Isis (portrait de Isis)
L’auteure a choisi l’anonymat d’un pseudonyme pour faire publier cet écrit tout en protégeant ceux dont sont dévoilés des parts d’ombre ou des actes.
On la sait peintre amateur et poétesse honorée d’un certain succès, ancien chef d’entreprise. Elle travaille dans le domaine de la littérature et réside en Ile de France.
Après 8 ans de doute et d’écriture toujours remaniée, elle ose confier son manuscrit à une amie en vue d’une bêta lecture sans concession. Celle-ci juge le roman « poignant, haletant, magnifique », et persuade l’auteure intimement convaincue que l’histoire peut apporter plus que de l’émotion, de la force à d’autres, de le proposer à l’édition.

Le livre : La résiliente
 La couverture : Une couverture dessinée, une femme qui protège son petit sous ses ailes, telle une mère couve et veille sur son enfant.

 la bresiliente

Genre : Témoignage
Nombre de pages : 216 pages
Prix : Broché : 20 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Editeur :  Les Plumes d’Ocris ——–> Clic ici

Les plumes d'Ocris-édition

Le résumé : 

« La Résiliente » est un roman autobiographique écrit sans concession où les fêlures, blessures, cassures psychologiques voire ignominies vécues par le personnage central sont traitées avec pudeur, retenue, délicatesse et sans argutie. La progression maintient le lecteur en « haleine ». Même s’il est happé par une sorte de spirale dévastatrice, de nombreux passages, où le lyrisme est présent, lui permettent de retrouver une certaine sérénité nécessaire après des moments de lecture d’une intensité poignante. L’écriture concise est singulière avec : la présence d’un prologue annonciateur, en filigrane, d’une vie difficile, quelque peu chaotique ; la présence d’un « carnet délavé » auquel l’héroïne se réfère régulièrement ; les ajouts d’informations sur les faits de société. Tout cela confère à l’oeuvre une crédibilité et une certaine « universalité ». Ce roman n’est pas une analyse ni une étude psychologique. Il permet donc à chacune et chacun de trouver dans sa lecture, le récit hautement sincère d’une vie hors du commun, mais peut aussi, par son intérêt, favoriser l’introspection. Une vie de combats, de courage et de force face aux adversités se succédant sans guère de répits. Quelle est la part des choix personnels, du hasard (chance ou malchance), des actions des autres dans nos destinées ? Ou trouver la force de faire face, de continuer, de survivre parfois, puis d’entrer en résilience, cette capacité à surmonter des chocs graves et à s’épanouir dans une reconstruction ? C’est un écrit bouleversant qui correspond parfaitement à la tendance actuelle. Les lecteurs se trouveront confrontés à des « faits de société » longtemps tus mais dont les médias font écho depuis maintenant quelques décennies suite à des débats, des projets de lois ou des actions associatives en faveur d’une lutte contre telle ou telle autre détresse humaine.

 

Ma petite chronique :

Je remercie les Editions Les Plumes d’Ocris de m’avoir accordé leur confiance, en me proposant le service presse du témoignage «La Résiliente» écrit par Orianne Valdeau.

L’auteure nous livre ici un témoignage bouleversant. Elle va mettre des mots sur des maux pour essayer comme une thérapie d’extérioriser ses démons, ses épreuves.
Le style est fluide presque poétique et sans fioriture.
Inutile de chercher, la souffrance est à chaque paragraphe, comme un chemin sans fin. Elle nous explique empruntant le prénom de Sophie, comment elle a affronté les obstacles de la vie.

Rien ne pouvait laisser présager une vie si difficile pour Sophie. Jeune fille de bonne famille, elle avait bien essuyé quelques taquineries lorsque ses parents avaient déménagé dans le sud-ouest.
Très vite soumise à l’autorité du patriarche qui choisira tout pour elle, du fiancé au métier le plus adéquat pour sa fille. Dans l’attente Sophie, apprend la couture mais aussi la maçonnerie sur des chantiers avec son père.
Jusqu’au jour, où lors d’un stage elle rencontre Joël, et pense être amoureuse, elle osera enfin tenir tête à ses parents et dire « NON ».

Une suite d’épreuves interminables feront de sa vie un parcours du combattant, passant par des sujets graves, la pédophilie, l’alcoolisme ou la drogue.
Une bataille des plus difficiles pour son fils, elle fera tout ce qui est en son pourvoir pour le défendre et le protéger (petit rappel de la couverture).

Sophie doit lutter, ne pas sombrer, rester debout la tête hors de l’eau, même si elle boit la tasse un peu trop souvent, épuisant toutes ses ressources physiques et psychologiques.

Le combat d’une femme, d’une mère devant lequel on ne peut rester insensible. Une formidable leçon de courage dans un monde dépourvu d’humanité où la justice prend parfois des décisions lourdes de conséquences.

Un témoignage poignant, écrit avec le coeur d’une mère, à découvrir absolument.

 

Retrouvez plus de chroniques sur le blog « Le Phare Littéraire » —–> Ici

Ma petite note : 10/10

En connaitre plus sur l’auteure :

On sait peu de chose sur l’auteure qui préfère garder l’anonymat, et on peut le comprendre.

illustration 1

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s