Résultats de recherche pour : Le Secret

Le secret Sandriana GREY

L’auteure : Sandriana GREY

Sandriana GREY

Sandriana est une romancière française née en 1970 qui écrit de la littérature sentimentale mais aussi des romans pour enfants.
Comme les héros de ses romans, Sandriana vit dans le Sud de la France. Enfant, elle s’est découvert deux passions : la lecture et l’écriture. Elle a d’ailleurs passé un baccalauréat littéraire. Ensuite, pendant de longues années, les aléas de la vie prirent le dessus et elle déposa sa passion pour l’écriture dans un coffre fort dont elle seule détenait la combinaison.
Ainsi, celle-ci sommeillait toujours en elle, prête à refaire surface un jour ou l’autre, au moment qu’elle seule jugerait le plus opportun ; ce qu’elle s’octroya de faire après son divorce, pour son plus grand plaisir, et peut-être bientôt aussi le votre. À ce jour, Sandriana ne regrette pas d’avoir composé cette combinaison « histoires, songe, amour, passion, drame, émotion, aventure, évasion », une combinaison aux couleurs des sentiments, pour ouvrir ce coffre fort aux merveilles car il n’y a que lorsqu’elle écrit qu’elle parvient à s’enfermer dans une bulle et à oublier pendant un court instant les vicissitudes de la vie. Pour oublier leurs soucis, certains se saoulent, d’autres fument de l’herbe. Elle, elle écrit. Au moins, cette drogue là n’est pas toxique car le pire qui puisse arriver à celui qui la prend est de partir en voyage dans un pays qui s’appelle : IMAGINAIRE.

Le livre : Le secret
La couverture : Une couverture qui appelle à la lecture

Le secret par [GREY, Sandriana]

Le genre : Contemporain
Le nombre de pages : 324
Le prix : Broché : 11.95 euros – Numérique : 2.99 euros

Lien d’achat Amazon  Clic ici

Le résumé :

Avignon, une rue déserte, ou presque. Dans cette rue, une prison ; une prison devant laquelle se trouve une femme totalement désemparée et rongée par la douleur. Comment trouver le courage de passer cette porte grise et glacée pour aller rendre visite à son fils unique. Et si le remède à sa souffrance se trouvait ailleurs dans cette ville. Au détour d’une de ses rues pittoresques ? Ou bien là où elle s’y attend le moins grâce à … un vieillard atypique sorti d’on ne sait où ?

Lorsque Laure, lycéenne de seize ans et fille de paysans, vivant à Châteauneuf-du-Pape, a le coup de foudre pour le séduisant Samuel, étudiant en droit à Paris venu découvrir ce village de Provence, elle est loin de s’imaginer que l’idylle amoureuse que tous les deux vont vivre, et durant laquelle elle découvrira les sentiments amoureux et l’amour charnel pour la première fois, va bouleverser sa vie à jamais.

Quand après le départ de « son bel inconnu » Laure apprend qu’elle est enceinte, malgré les lettres envoyées à Samuel pour l’informer de sa grossesse restées sans réponse, malgré son jeune âge, et malgré le regard pesant des autres, elle décide de ne pas avorter et d’élever seule son fils qu’elle pense être heureux. Philippe est pourtant habité depuis toujours par la souffrance de l’absence de son père. Laure ne soupçonne pas que vingt et un an après avoir vu Samuel pour la dernière fois, la vie de son fils et celle de cet homme, le seul homme qu’elle ait jamais aimé, vont bientôt basculer… basculer au même endroit, en même temps. La vérité est-elle vraiment celle que l’on pense toujours ? Il suffit parfois d’un seul secret pour bouleverser plusieurs vies …

Quelle femme a oublié son premier amour ? Aucune n’est-ce pas ? Voilà qui vous fait déjà un point commun avec Laure, l’héroïne de ce roman. Sa première relation sexuelle … comment passer outre ? Arrêtez de chercher, c’est impossible. Voici le deuxième point commun avec cette jeune provençale. Vous aimez vos enfants plus que tout au monde ? Bien sûr que oui ! Et voilà le troisième. Peut-être qu’au fil des pages de ce bouquin vous en trouverez d’autres.
Ce roman est un clin d’oeil à la Provence en général, et à Avignon et Châteauneuf-du-Pape en particulier. Mais il est aussi un hommage à toutes ces mamans célibataires qui se dévouent corps et âme à leurs enfants (il faut reconnaître qu’il y a aussi des papas même s’ils sont moins nombreux), ainsi qu’une révérence à tous les enfants et adolescents qui doivent apprendre à vivre avec l’absence d’un de leur parent démissionnaire ; absence qu’ils subissent comme un abandon.

Ma petite chronique :

Laure découvre son premier amour à 16 ans, un amour de vacances, un amour éphémère, qui lui laissera en souvenir le petit Philippe.
Le parcours d’une jeune adolescente qui devient mère, un enfant qui ne connaîtra rien de son père.

Vingt ans plus tard, sur un banc près du pont d’Avignon, Laure va confier ses tourments à un étrange vieux monsieur, une sorte de santon de Provence juste là au bon moment pour écouter sa peine, alors qu’elle n’arrive pas à franchir les portes de la prison Sainte Anne où son fils est enfermé depuis peu.
Un personnage atypique qui donne un petit côté fantasque au roman.

L’absence d’un père peut être un vrai traumatisme chez un petit garçon et personne ne sait à quel point cela peut l’affecter.

La question qui se pose est : Faut-il cacher la vérité à un enfant sur les conditions de sa naissance quand un père est absent de sa vie ?

Un premier roman de Sandriana GREY, très bien écrit. L’auteure nous embarque dans des longues descriptions sur la ville d’Avignon, si bien qu’on a presque envie de la découvrir. Des comparaisons philosophiques un peu trop nombreuses à mon goût mais qui ne manqueront pas de ravir d’autres lecteurs.
Un style fluide et agréable.

Je remercie Sandriana GREY de  m’avoir accordé sa confiance en me proposant le Service Presse de son premier roman. Je recommande ce livre emplie de sentiments vrais, les sentiments d’une mère envers son enfant.

Ma petite note : 15/20

En connaître plus sur l’auteure :

Les autre livres de l’auteure Clic ici

Sa page Facebook Clic ici

Page Facebook dédiée à ses livres Clic ici

Le site web de l’auteure Clic ici

Retrouvez Sandriana GREY sur TWITTER  Clic ici

Quelques illustrations citées dans le livre :

Résultat de recherche d'images pour "banc devant le pont  d avignon"

 

 

Publicités

Le Secret Ahcène HEDIR

 L’auteur : Ahcène HEDIR

Né en Algérie et vit en France depuis plusieurs années.

Il est la fois ingénieur de formation, chef d’entreprise et auteur de nombreux articles et critiques littéraires.

Le secret, son premier roman, nous plonge dans une histoire originale dont l’écriture s’avère subtile et poétique.

Le livre : Le Secret

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Genre : Fiction

Nombre de page: 105

prix :  Broché : 11.70 €  (Profitez de la réduction – 20% soit 9.36 €)
Numérique : 6.30 € (Profitez de la réduction – 20% soit 5.04 €)

Lien page Editeur pour bénéficier des réductions

Lien d’achat du livre

 

L’image contient peut-être : ciel, arbre, plein air et eau

L’histoire du roman :

Tout a commencé un matin. Je m’étais réveillé avec une idée angoissante, perturbante mais floue et imprécise. Un roman. Un personnage et un titre. Le scénario était là en bloc, assez embrouillé, pressé de sortir et les mots devenaient plus empressant. Je m’étais dit qu’il fallait que je lise pour oublier ou pour préciser les idées les plus claires.

J’ai lu donc en quelques jours et dans l’ordre, la Peur de Zweig, l’Etranger de Camus et la Métamorphose de Kafka et un matin, après ces lectures successives, je me suis mis à mon bureau, j’ai écrit : « Le Secret » et tout s’est déroulé comme du papier à musique …

Ahcène HEDIR.

Ma petite chronique :

 

« Deux femmes, un homme, un secret, une tragédie »

Le titre explicite « Le secret » nous donne le ton de la lecture et tient ses promesses car le secret est bien gardé.

D’une plume fluide et mélancolique, presque poétique, l’auteur nous invite à suivre les aventures de Vialacant, nous confiant le parcours d’une vie avec le poids à porter d’un secret et Les conséquences sur la vie personnelle et sentimentale.

Deux femmes aux caractères opposés entrent dans sa vie, d’un côté Elise, institutrice qui vient d’une famille aisée est plutôt libre, elle ne cherche pas à en savoir plus. De l’autre Zaineb , plus sombre, elle a connu le manque d’amour, le manque d’argent, la souffrance et cherchera à orienter la vie de cet homme assez influençable.
La vie de Vialacant aurait-elle été différente s’il avait avoué son secret à Elise ?

Mais lui, est-il prêt à nous confier son secret ?

Ce livre laisse libre court à de nombreuses réflexions

Lorsqu’on vit avec un secret comment agir ? Essayer de l’oublier comme le propose ici l’auteur au point que le lecteur arrive aussi à l’oublier au long de sa lecture ? Faut-il le confier, à un ami ou à la femme qu’on aime ?

La décision de garder le secret peut-elle réellement avoir un impact majeur à court ou long terme sur la vie de couple ? La différence de culture religieuse est-elle aussi une cause à la non réussite d’un couple ? Un appel à la réflexion des droits de l’homme et de ses différences comme avaient pu le faire Voltaire ou Rousseau ?

Un nouveau départ, une nouvelle vie d’un calme presque dérangeant, où l’auteur se livre en douceur et se dévoile.

Tristesse, peur, chagrin, doutes entourent cette lecture. Là ou on pourrait prendre pitié j’ai éprouvé de la compassion pour cet homme.

J’ai refermé le livre doucement, sans faire de bruit, pour qu’il garde le secret scellé.

 

 

Ma petite note : 7.5/10

L’image contient peut-être : arbre et plein air

Lieu où se déroule l’histoire
Paris, le quai de Valmy

 

 

Le site de l’auteur

La page Facebook de Ahcène HEDIR

Farid et les secrets de l’Auvergne par Isabelle DESBENOIT

images (1)

Chaque mercredi, je posterai une petite chronique jeunesse, pour les enfants de 1 à 14 ans. Au delà nous passons dans la catégorie Young adultes.

yyoz1tnt

 

L’auteure : Isabelle DEBESNOIT

 

Image associée

Isabelle Desbenoit est aussi l’auteure d’un thriller religieux «In manus tuas Domine…»paru chez Bod en 2009 et d’une trilogie Aventures Jeunesse (9-14 ans), Farid, la Trilogie, chez Bod également. Les trois tomes séparés de la trilogie sont disponibles chez ce même éditeur : il s’agit de «Farid et le mystère des falaises de Cassis», «Farid au Canada et «Farid et les secrets de l’Auvergne».

Le livre : Farid et les secrets de l’Auvergne
Dans  le même style que les deux premiers tomes, elle dépeint l’histoire et forme une très jolie collection

FARID

Genre : Jeunesse/Adolescent
Nombre de pages : 94
Prix : Broché : 9.60 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Maison d’édition : BoD

Le résumé :

Caroline, la correspondante canadienne de Farid est venue le retrouver à Marseille. En compagnie de Jérémy et Jordi, ils partent pour l’Auvergne. Que fait cette jeune fille seule dans les parcs de Vichy ? Quel est son secret ? Les adolescents même une enquête passionnante et mouvementée…

Ma petite chronique :

Les grands-parents de Farid font une cure thermale à Vichy en Auvergne.
C’est décidé toute la bande est autorisée à les rejoindre pour quelques semaines.

Et voilà, Farid et Jérémy son meilleur ami, mais aussi Caroline la correspondante Canadienne et Jordi le copain de Cassis, embarqués dans de nouvelles aventures au coeur du Massif central.

La découverte de la ville et des sources s’avère très enrichissante, mais alors qu’ils se promènent, ils croisent une adolescente qui semble vivre dans la rue.
Que peut bien faire cette jeune fille à errer seule dans les parcs de Vichy ?

Une nouvelle enquête s’annonce pour notre équipe de choc.
Farid et ses amis ne ménageront ni leur peine ni les risques encourus pour résoudre les problèmes de la jeune fille.

Comme toujours à travers l’enquête des adolescents, Isabelle Desbenoit fait découvrir aux jeunes, une nouvelle région et démontre l’importance du sens de l’entraide et du partage. Je conseille vivement cette série et j’ai hâte de retrouver les aventures de Farid.

En connaître plus sur l’Auteure :

Vous pouvez retrouver
– Le tome 1 :  Farid et le mystère des falaises de cassis

51bI7+b-91L._SX351_BO1,204,203,200_
– Le tome 2 :  Farid au Canada

téléchargement (1)

Mais aussi le livre de la trilogie : Farid

Résultat de recherche d'images pour "isabelle DESBENOIT"
Lien d’achat Amazon Clic ici

Le blog de l’auteure Clic ici

Les autres livres de l’auteure Clic ici

yyoz1tnt

 

 Ma synthèse

Auteur :  Isabelle DESBENOIT
Illustrations : aucune(normal pour la tranche d’âge)
Editions :BoD
Tranche d’âge : De 9 à 14 ans
Nombre de pages : 94
Prix : 9.60 euros
(correct pour un livre de cette qualité)

Mes petites notes

Auteur :           10/10
Illustration :  aucune
Le livre :        20/20

 

merci pour les coms

 

 

Un chemin d’écume par Isabelle Briand

L’auteure : Isabelle Briand

Isabelle Briand

Vagabonde, grande voyageuse, nomade, navigatrice. 

Je suis Nantaise. Depuis que je suis adulte, je n’ai connu pour chez-moi, et seul domicile, que des voiliers de grande croisière. En trente cinq ans, j’ ai vécu et navigué de l’Afrique à l’Amérique du Sud, du Brésil au Mexique, des Antilles à l’Amérique du Nord et au Canada, de la côte atlantique à la côte pacifique. Je n’ai jamais dévié de la vie vagabonde que j’ ai choisie. Je continue l’aventure avec  mon compagnon sur notre voilier « Nanna ».

Voyager, c’est faire des rencontres, c’est partager, c’est ouvrir son cœur aux autres, ses yeux aux paysages, son âme à des cultures différentes.

C’est l’envie de faire connaître ses expériences, de faire découvrir ses aventures. Alors évidemment, vient l’envie d’écrire, de photographier, de filmer.

Moi, j’ai tant rêvé, enfant puis adolescente en lisant des livres d’aventures, d’explorations, de voyages, que j’ai souhaité offrir mes modestes expériences sous forme de mots. Des récits et des romans.

Membre de l’association des écrivains bretons.

Le livre : Un chemin d’écume
La couverture : Une magnifique photographie de voilier en mer qui invite au voyage.

Présentation du livre : Clic ici

Un chemin d'écume Isabelle briand couverture

Genre : Fiction-Aventures
Nombre de pages : 252
Prix : Broché : 18 euros – Numérique : 9.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Maison d’éditions : 5 sens éditions ——-> Clic ici

5 sens éditions

Le résumé :

Un roman d’aventures et d’océan !

Une jeune fille que la révélation de sa mère accable fuit son pays. Désemparée, elle s’envole pour le Canada. C’est là qu’un bateau et son espiègle baroudeur de capitaine vont lui changer la vie. En route pour les Antilles sur le vieux voilier, en compagnie d’un équipage hétéroclite, elle se découvre une passion pour la mer. C’est Bosco, vieux skipper bourru et pittoresque, qui lui fait découvrir le monde de la mer chargé de ses mystères et de ses dangers. Mais si lui et son vieux bateau la mènent sur le chemin de ses rêves, il la précipite également vers un abîme d’incertitudes où elle dérive avant qu’un autre bateau, qu’un autre capitaine l’achemine vers de nouvelles aventures. Elle trouvera alors le courage de rencontrer sa famille perdue sans toutefois oublier le vieux marin ni le terrible secret qui les unit. Mais d’autres tempêtes émotionnelles l’attendent, d’autres bateaux, d’autres destinations marqueront son parcours avant qu’enfin, elle trouve un cap à sa vie. Elle y forgera son indépendance, elle ne fuira plus.

Découvrez le parcours de vie passionnant d’une jeune fille qui, face à l’océan et ses mystères, affronte des secrets familiaux et traversent des tempêtes émotionnelles.

EXTRAIT

Le grand pélican plie ses ailes et fait un piqué magistral à moins de cinquante centimètres du bateau. Thor en est tout éclaboussé. Il recule vivement, se secoue, et outré, aboie furieusement. Le grand oiseau gobe laborieusement sa prise puis, en fixant le chien d’un air indifférent, lisse ses plumes quelque peu ébouriffées. Mannan doit gronder Thor qui continue à insulter son agresseur. La chaîne remonte doucement en cliquetant sur le cabestan du guindeau. Lorsque l’ancre est hissée, elle se dirige rapidement vers la barre, non sans avoir asséné une petite tape sur la croupe du chien qui, honteux, va se coucher près du mât. Elle aime ces départs solitaires au petit matin. Elle a décidé de descendre la côte jusqu’au prochain village. Et si l’envie lui prend, elle pourra poursuivre l’horizon, se griser de surface d’océan.

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

Un chemin d’écume est arrivé finaliste du prix 2018 Ecume de mer et prix Jean Loreau de la Fédération Nationale du Mérite Maritime et de la Médaille d’Honneur des Marins.

Ma petite chronique :

Pour échapper à sa mère qui lui a menti sur sa naissance, Mannan quitte le foyer et se réfugie au Canada.
Férue de voyages, elle se laisse embarquer sur le voilier d’un capitaine aventurier Bosco, pas très regardant sur les petits trafics.
Elle apprendra vite auprès de ce petit équipage hétéroclite et deviendra même une très bonne équipière.
Cette première traversée chaotique lui fera comprendre que sa vie est en mer.
malgré les tempêtes et les divers incidents alors n’aura de cesse de courir mers et océans à la recherche d’aventures et de liberté.

Mannan est une jeune femme fragile et solitaire qui panse ses blessures en voyageant, de bateau en bateau, en faisant escale chez sa famille retrouvée. Elle rencontrera des gens formidables et d’autres dont il aurait fallu ne jamais croiser le chemin.
Elle découvrira ses premières amours, mais aussi ses premières déceptions.

Mannan pourra-t-elle garder le terrible secret qu’elle partage avec Bosco et qui la poursuit, la mettant en danger ?
Pourra-t-elle trouver un équilibre entre sa passion des voyages et sa famille à terre ?

C’est un réel plaisir de retrouver l’écriture fluide et addictive d’Isabelle Briand.

Un chemin d’écume est un magnifique roman d’aventures qui immerge complètement le lecteur, lui donnant des envies de mer et de voyages.
Navigatrice, l’auteure connait parfaitement son sujet. Elle nous peint les paysages façon carte postale et coutumes des marins rentrant au port avec brio.
Les personnages sont attachants et on ne peut s’empêcher d’éprouver de l’empathie.

Un livre que je recommande aux lecteurs qui désirent s’évader, à condition d’avoir le pied marin.

 

Retrouvez plus de chroniques sur le blog « Le Phare Littéraire » —–> Ici

Ma petite note : 9.5/10
(j’ai juste regretté qu’il n’y ait pas les traductions des répliques en anglais)

En connaître plus sur l’auteure :

Les livres de l’auteure ——–> Clic ici

les livres d'Isabelle Briand

Le site d’Isabelle Briand : Invitation aux voyages Clic ici

La page facebook de l’auteure Clic ici

illustrations

Trop belle pour mourir par Olivia JONES

L’auteure : Olivia Jones

2011_0702Tara0014

Olivia Jones est née à Paris en 1983, d’une mère française et d’un père anglais. Sa mère est retraitée de l’ Education nationale et son père était musicien de jazz. Son enfance et adolescence ont été bercées par la musique et la littérature.
Elle écrit depuis l’adolescence et a toujours été passionnée par les contes.
C’est pourquoi, dans chacun de ses livres, on retrouvera toujours une petite note de surnaturel. C’est sa marque de fabrique.

Olivia Jones vit toujours à Paris et a deux enfants. Mère au foyer, elle a la chance de s’adonner à sa passion pour l’écriture. Son prochain roman, La tête dans les Nuages, paraîtra prochainement en auto-édition sur Amazon, et d’autres manuscrits sont actuellement en chantier.

Le livre : Trop belle pour mourir
La couverture : Une sublime couverture, totalement en adéquation avec l’histoire.

trop belle pour mourir olivia jones couverture

Genre : Littérature fantasy
Nombre de pages : 355
Prix : Numérique : 2.99 euros – Broché : 9.39 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Le résumé :

Une jeune fille de vingt ans, Morgane, disparaît en Bretagne sans laisser de traces, au milieu des années 60.
Quarante ans plus tard, Laura, jeune veuve perturbée par des cauchemars récurrents, reçoit en héritage la maison dans laquelle Morgane a vécu. Contre l’avis de sa mère, elle décide de s’y installer. Cette maison recèle bien des mystères que la jeune femme s’efforcera de résoudre.
Au fil des mois, un lien inexplicable se tisse entre Laura et la jeune disparue.
Qu’ont-elles en commun ? Pourquoi les cauchemars de Laura se sont-ils intensifiés depuis son installation dans la magnifique chaumière ? Et que cache Jeanne, la mère de la jeune veuve ?
Les réponses dévoileront un secret déchirant, dont personne ne sortira indemne.

Ma petite chronique :

Je remercie Olivia Jones de m’avoir fait découvrir en service presse son roman «Trop  belle pour mourir».

Le style est fluide et addictif, l’auteure nous offre une balade envoûtante au cœur de la Bretagne.
L’histoire est passionnante et pleine d’émotions, les personnages attachants. Les rebondissements inattendus entretiennent le suspense et pimentent le récit.
Plusieurs sujets importants sont abordés, les relations mère-fille, les non-dits et secrets de famille, les légendes sans oublier «les lutins».

Laura n’a jamais eu de relation fusionnelle avec sa mère. Depuis l’enfance elle fait des cauchemars étranges. Veuve depuis peu, elle vit chez ses parents.
Alors qu’elle tente de se reconstruire doucement elle apprend le décès de sa tante, lui léguant toute sa fortune et une charmante chaumière. A l’annonce de cet héritage, sa mère adopte un comportement disproportionné et déconseille à sa fille de faire les travaux, l’incitant à ne pas vivre dans cette région aux légendes suspectes. Quel est le secret de famille qui perturbe les deux femmes ?
Laura tombe littéralement sous le charme de la maison située  près de la mer bretonne.

Que va découvrir Laura ? La chaumière est-elle hantée ? Quels sont ces phénomènes bizarres et ces voix qui semblent la poursuivre ? Et les «lutins» qui rendent sa mère totalement paranoïaque existent-ils vraiment ?

Ajoutée à tous ces mystères, une sympathique romance,  le livre d’Olivia Jones vous transportera littéralement. Un moment de lecture très agréable que je recommande chaleureusement.

 

Retrouvez plus de chroniques sur le blog « Le Phare Littéraire » —–> Ici

Ma petite note : 9/10

En connaître plus sur l’auteure :

la page Facebook de l’auteure : Clic ici

32869097_10215827412708267_9095454420287619072_n

 

CORNWAND – Léa et Paterson par Sylviane BLIN

L’auteure : Sylviane Blin

Sylviane BLIN

Sylviane BLIN est une auteure autoéditée française, née à Paris et vivant dans les hauts de France. Passionnée de littérature et plus particulièrement de Fantasy
« CORNWAND – Léa et Paterson. » est son premier roman.
À travers ce récit d’aventure ébouriffant, elle trace le parcours initiatique d’une jeune fille en quête d’identité et désireuse de trouver sa place dans le monde, comme tous les gens de son âge.
Alors si vous aimez les mondes féériques peuplés de créatures étranges, de monstres et de sorciers, n’hésitez pas à venir découvrir son univers.

Le livre : CORNWAND – Léa et Paterson
La couverture : J’avoue avoir craqué sur cette sublime couverture tout en rapport avec l’histoire.

La bande annonce du livre : Clic ici

CORNWAND - Léa et Paterson par Sylviane BLIN

Genre : Fantasy
Nombre de pages : 258
Prix : Broché : 9.90 euros – Numérique : 2.99 euros

Lien d’achat Amazon : Clic ici

Le résumé :

En apparence, Léa est une adolescente comme les autres. Mais les apparences sont souvent trompeuses. En effet, depuis quelque temps, la jeune fille se doute bien qu’elle est différente de ses camarades, sans savoir expliquer cette différence ni pouvoir en parler à quiconque. Alors elle ne partage ce lourd secret qu’avec son chat, Paterson… Jusqu’à l’été de ses 15 ans, au cours duquel elle passe ses vacances chez sa grand-mère, Wenny, qui lève une partie du mystère. Oui, Léa est différente. Oui, elle est dotée de fabuleux pouvoirs. Et, oui, elle vient du monde fantastique de Cornwand. À peine Léa a-t-elle eu le temps de se faire à cette idée qu’elle est précisément envoyée en mission sur la terre de ses origines, menacée par un danger de destruction imminent. Fragon Kyrius, le mage noir, assoiffé de vengeance, a juré la perte de cette paisible contrée et de tous ses habitants. Mais de quoi veut-il se venger ? Et pour quelle raison cherche-t-il particulièrement à faire périr Léa ? Risquant leur vie à chaque instant, et bravant sortilèges, monstres et démons, Léa et Paterson se jettent dans l’aventure pour obtenir les réponses à leurs questions et sauver Cornwand. Cependant, toute vérité est-elle bonne à découvrir ? À travers ce roman d’aventure ébouriffant, Sylviane Blin trace le parcours initiatique d’une jeune fille en quête d’identité et désireuse de trouver sa place dans le monde, comme tous les gens de son âge.

Ma petite chronique :

J’ai découvert cette auteure sur le site SimPlement. Attirée par la sublime couverture, j’ai postulé pour ce service presse et je remercie l’auteure Sylviane Blin de m’avoir accordé sa confiance.

Un premier roman prometteur, le style fluide et féerique de l’auteure m’a envoûté. J’ai retrouvé le côté fantasque et magique, un peu à la façon Harry Potter. Les images s’alignaient au fur et à mesure de ma lecture et généralement c’est un très bon signe.
Le lecteur passe par différents sentiments, la peur lors des combats, la nostalgie, mais aussi l’humour avec les personnages de Elmons et Germaine Popotte.

Léa, adolescente studieuse va découvrir un véritable secret de famille lors de quelques jours de vacances chez sa grand-mère.
Un monde parallèle, où le mot d’ordre est la magie et un combat contre des créatures étranges afin de sauver le village de Cornwand.
Léa va découvrir ses origines mais aussi ses pouvoirs, elle comprendra aussi pourquoi son chat Paterson était si différent de ses semblables félins.

Je ne peux en dire plus pour ne pas dévoiler l’histoire, mais chaque personnage est bien construit et joue son rôle.
Avec ce roman bien pensé on sent l’investissement de l’auteure. Les personnages principaux sont aussi travaillés que les secondaires et tout aussi attachants.

Je recommande cette magnifique histoire, et j’ai hâte de retrouver les prochaines aventures de Léa et ses amis.

Ma petite note : 9/10

En connaître plus sur l’auteure :

Vous pouvez la retrouver sur sa page Facebook :  Clic ici

Son compte Twitter :  Clic ici

Coffret-chandelier

Bertrude Bouboule fait de nouvelles rencontres par Sandriana GREY

images (1)

Chaque mercredi, je posterai une petite chronique jeunesse, pour les enfants de 1 à 14 ans. Au delà nous passons dans la catégorie Young adultes.

yyoz1tnt

Bertrude Bouboule fait de nouvelles rencontres

yyoz1tnt

 

L’auteure : Sandriana GREY

51n83dfnO3L._UX250_

Sandriana est une romancière française née en 1970 qui écrit de la littérature sentimentale mais aussi des romans pour enfants.
Comme les héros de ses romans, Sandriana vit dans le Sud de la France. Enfant, elle s’est découvert deux passions : la lecture et l’écriture. Elle a d’ailleurs passé un baccalauréat littéraire. Ensuite, pendant de longues années, les aléas de la vie prirent le dessus et elle déposa sa passion pour l’écriture dans un coffre fort dont elle seule détenait la combinaison.
Ainsi, celle-ci sommeillait toujours en elle, prête à refaire surface un jour ou l’autre, au moment qu’elle seule jugerait le plus opportun ; ce qu’elle s’octroya de faire après son divorce, pour son plus grand plaisir, et peut-être bientôt aussi le votre. À ce jour, Sandriana ne regrette pas d’avoir composé cette combinaison « histoires, songe, amour, passion, drame, émotion, aventure, évasion », une combinaison aux couleurs des sentiments, pour ouvrir ce coffre fort aux merveilles car il n’y a que lorsqu’elle écrit qu’elle parvient à s’enfermer dans une bulle et à oublier pendant un court instant les vicissitudes de la vie. Pour oublier leurs soucis, certains se saoulent, d’autres fument de l’herbe. Elle, elle écrit. Au moins, cette drogue là n’est pas toxique car le pire qui puisse arriver à celui qui la prend est de partir en voyage dans un pays qui s’appelle : IMAGINAIRE.

 

Le livre : Bertrude Bouboule fait de nouvelles rencontres

41r4n50nBBL._SY346_

Le genre : Jeunesse
Nombre de pages : 93
Prix : Broché : 7.50 euros – Numérique : 2.99 euros

lien d’achat Amazon : Clic ici

le résumé :

Malgré l’abandon de son père quand il avait deux ans et l’absence de sa mère depuis six mois, Bertrude Bouboule, surnommé Bébert, bientôt âgé de cinq ans, en plus d’être un bambin très dégourdi doté d’une répartie à revendre, respire la joie de vivre. En fait, ce petit garçon au grand coeur et rondouillard, car très gourmand, fan du dessin animé « les Simpson » (Bart en particulier), a un secret pour atténuer sa tristesse : se confier à son chien Chamallow, un montagne blanc des Pyrénées, mais aussi faire des bêtises pour se faire remarquer, au grand dam de cette assistante maternelle vivant dans le Sud-est de la France, près d’Avignon, à laquelle il fut confié après le départ de sa mère, et qu’il appelle affectueusement « Nounou ».

Mais Nounou espère que l’entrée en maternelle de Bertrude, prévue dans deux jours, le rendra moins espiègle. Elle est loin de se douter que pendant ces deux jours Bertrude va faire de nouvelles rencontres, l’entraînant dans des péripéties dont lui seul a le secret .

Ma petite chronique :

Je retrouve Sandriana Grey dont j’apprécie la plume fluide et agréable avec cette fois ci un livre jeunesse : Bertrude Bouboule fait de nouvelles rencontres.

Bertrude Bouboule de son surnom Bébert est un petit garçon de quatre ans et demi un peu « enrobé » car très gourmand, dégourdi et assez en avance pour son âge, ce qui lui donne un côté comique et attendrissant.
Il faut dire que la vie ne l’a pas vraiment épargné, son papa est parti les laissant seuls avec sa maman qui a fait quelques bêtises pour subvenir à leurs besoins quotidiens et qui malheureusement se retrouve en prison.

Bertrude est donc confié avec Chamallow son chien, fidèle compagnon et confident, chez une nounou qui s’occupera bien de lui. Il a soif de connaissance et n’est jamais le dernier pour quelques bêtises.
Alors, lorsqu’il va découvrir le monde « des gens du voyage », il sera très à l’écoute des explications de son nouvel ami sur les animaux du cirque qui les accompagnent, et les coutumes des « gitans ».

Un livre plein de bonne humeur qui fait passer un bon moment tout en apprenant les coutumes des gens du voyage aux plus jeunes afin d’éviter rumeurs et préjugés.
Les enfants apprécieront les habitudes des différents animaux du cirque.

Je remercie Sandriana Grey pour ce service presse jeunesse que je recommande aux enfants à partir de 8 ans.

Ma petite note : 9/10

En connaître plus sur l’auteure :

Les autre livres de l’auteure Clic ici

La page Facebook auteur  Clic ici

Sa page Facebook Clic ici

Page Facebook dédiée à ses livres Clic ici

Le site web de l’auteure Clic ici

Retrouvez Sandriana GREY sur TWITTER  Clic ici

yyoz1tnt

 

 Ma synthèse

Auteur :  Sandriana Grey
Illustrations : aucune(normal pour la tranche d’âge)
Tranche d’âge : A partir de 8 ans
Nombre de pages : 93
Prix : 9.50 euros/Numérique : 2.99 euros

Mes petites notes

Auteur :      9/10
Illustration :  aucune
Le livre :      18/20

merci pour les coms

 

Une Bouteille à la mère Isabelle PIRAUX

L’auteure : Isabelle PIRAUX

22310504_280769362327927_8168509114168390624_n

Isabelle PIRAUX exerce un métier de juriste dans le domaine bancaire, fonction qui exige des qualités de rigueur, d’organisation et d’analyse. Elle compense ce haut niveau de concentration intellectuelle par diverses activités artistiques, en particulier l’écriture.

Enfant unique, elle se passionnait pour la lecture et fréquentait assidûment la bibliothèque de son quartier. Elle griffonnait ses carnets à longueur de temps.

A treize ans, elle remporte un prix de poésie décerné par une célèbre radio libre et plus récemment, en octobre 2016, elle a été sélectionnée par le jury de monbestseller.com pour sa nouvelle « Avatar » qui figure dans le recueil des meilleures nouvelles sur le thème « Mon double a pris ma place ».

Passionnée de généalogie, son histoire familiale et le mystère autour de son ascendance ont été sa première source d’inspiration pour son premier roman.

Le livre : Un bouteille à la mère – Chronique d’un message oublié
La couverture : Une jolie photo vintage qui traverse les générations

51HSwomMjPL._SX331_BO1,204,203,200_

Le résumé :

« Familles je vous hais … » écrivait André Gide dans les nourritures terrestres.
Comment se défaire du vécu douloureux de nos aïeux quand il nous travaille au corps ?
Comment exorciser ces transmissions invisibles et inconscientes de génération en génération ?
Vous ne le savez peut-être pas mais nous n’héritons pas seulement des yeux clairs ou de la gentillesse légendaire de nos aïeux.
Parfois nous recevons aussi en héritage une part de leur histoire sans en être vraiment conscients : secrets de famille, deuils non accomplis, non-dits, traumatismes non résolus …
Une Bouteille à la Mère – Chronique d’un message oublié raconte ma quête pour en finir avec le secret qui a plané pendant toute mon enfance et pour libérer ma mère du silence dans lequel elle se murait.
Une quête progressive et tenace qui m’a conduite sur bien des chemins de traverse et ramenée dans le passé.
Pour se construire il faut savoir d’où l’on vient.

la bande annonce du livre Clic ici

Ma petite chronique :

Je commencerai par le petit point faible, la lenteur de la mise en place du roman et de ses personnages, mais ceci n’a aucunement gêné ma lecture, je dirais même qu’une fois dans l’histoire j’ai pu apprécier le côté crescendo jusqu’à la fin.

Les non-dits, les secrets de familles peuvent engendrer des conflits familiaux et individuels qui pèsent sur plusieurs générations.

C’est ce que va nous montrer isabelle Piraux dans son roman » Une bouteille à la mère »

Depuis son enfance la fille de Beth, la narratrice, ressent une certaine souffrance chez sa mère sans en savoir la cause.
Beth ne parle pas beaucoup et reste évasive aux questions surtout lorsqu’il s’agit de sa propre mère.
Un lourd silence s’installe, et le secret traversera les générations.
Pourquoi se taire ?
La souffrance n’est-elle pas le pire dans les non-dits ?

Pour venir en aide à Beth, sa fille va mener l’enquête entraînant le lecteur avec elle, dans le passé secret de son aïeule à une époque où les femmes n’avaient pas le droit de décider, ni la liberté d’agir.
Un labyrinthe a été tissé comme une toile d’araignée au fil des années et des générations pour cacher ce secret de famille.

Est ce que cette petite fille devenue adulte arrivera à faire la lumière sur ce poids terrible qui a gaché la vie de sa mère et l’a empêchée de s’épanouir sereinement ?

D’une écriture fluide et agréable, Isabelle Piraux, nous fera remettre en question.

Et si chez nous il y avait un secret de famille ? Pourquoi pas, les générations passent mais l’être humain ne change pas vraiment.
la religion, la peur du regard de l’autre, la lâcheté, autant de choses qui font que les non-dits existent toujours et continuent d’engendrer des souffrances que l’on peut soigner par thérapies individuelles ou familiales de nos jours.

Faut-il parler de tout en famille ? un sujet qui reste encore tabou !

La révélation d’un secret ne permet certes pas d’en guérir mais permet de reprendre son destin en main.

Retrouvez plus de chroniques sur le blog « Le Phare Littéraire » —–> Ici

Ma petite note : 10/10

En connaître plus sur l’auteure :

La page facebook de l’auteure Clic ici

Théo ou le pouvoir de Dieu Sergio LUIS

L’auteur : Sergio LUIS
Sergio LUIS

Sergio LUIS a déjà cumulé 2000 lecteurs en à peine 5 mois, ce qui pour un nouvel auteur est une performance remarquable.

Il aime écrire des histoires où les gens normaux côtoient l’anormal, où le paranormal s’immisce dans le quotidien.

Où les belles âmes rencontrent le mal.

Avec toujours côté lecteur le même doute qui persiste : ça pourrait bien arriver…

Ses romans ont deux objectifs : faire frissonner et faire que les pages se tournent sans que l’on souhaite s’arrêter. Et dans ce domaine, il y parvient sans difficulté.

Le livre : Théo ou le pouvoir de Dieu
La couverture : Une magnifique couverture qui exprime tout à fait le contenu du livre

51++LcYUXwL

Genre : Policier/Suspense
Nombre de pages : 333
Prix : Broché 10.99 – Numérique : 2.99
Lien d’achat Amazon Clic ici

Le résumé :
Il a 11 ans. Sa vie est un enfer. Son pouvoir est sans limites.
Il est battu, il s’efforce de survivre.
Il va croiser la route du lieutenant Fallet, un homme meurtri, attachant. Fallet qui traque le Fantôme, tueur en série, dans les rues de la capitale. Il va aller à l’encontre de la noirceur humaine car Théo a un don. Terrifiant, d’une puissance inouïe. Un don qu’il ne maîtrise pas. Une croix de plus à porter.
Si vous croisez Théo, priez d’avoir été de belles personnes.

Ma petite chronique :

Après le roman « La peur dans les veines » dans lequel j’ai pu découvrir Sergio LUIS, je me prends une nouvelle claque avec « Théo ou le pouvoir de Dieu ».

Whaouuuuu que d’émotions !!!

L’excellente plume de l’auteur m’a de nouveau fait vibrer.
Sans transition il passe d’une séquence à l’autre sans perdre le lecteur au contraire…
Sergio nous embarque au milieu de ses personnages, une spirale infernale dont on ne sort qu’une fois avoir lu les trois dernières lettres du mot FIN.

Théo n’a que 11 ans et déjà sa vie est un enfer. Des parents alcooliques, un père qui le prend pour un punching ball, il n’a de moment de bonheur que les escapades qu’il s’accorde avec son meilleur ami …

Mais Théo, enfant meurtri, cache un terrible secret qui l’entraîne dans les noirceurs de la société. Un don qu’il ne maîtrise pas et qui lui fait peur.
Théo préfère se taire, d’ailleurs qui le croirait ?
Ni le sympathique policier à qui pourtant il confiera des choses surprenantes !
Ni la gentille dame de la PMI qui fera tout pour le retirer des griffes de ses bourreaux de parents.

Quel avenir s’offre à un enfant qui débute sa vie avec si peu de chance !!!
Pourra t-il vaincre ses démons et trouver un milieu familial stable ?

Deux personnages principaux attachants entre lesquels naîtra bien plus qu’une histoire d’amitié.

Un feu d’artifices de sentiments, une écriture fluide et impressionnante qui fait que le lecteur est envahi par les émotions.
A plusieurs reprises je me suis surprise à retenir ma respiration imprégnée par l’ambiance, comme si j’étais présente dans le roman. Pendant que le « fantôme » attaquait ses victimes ou que les coups pleuvaient sur le petit corps innocent de Théo.Le coeur palpitant j’avais presque envie d’intervenir, d’hurler ma colère contre ce père indigne.
Avec Sergio LUIS on vit les émotions au fil des pages, un peu comme si nous étions un figurant caché quelque part dans l’histoire. Un drôle de ressenti !!!
On a peur, on a mal, on a chaud, on tremble et finalement on pousse un soupir de soulagement. Mais pas pour longtemps car les rebondissements sont nombreux et le suspense enivrant jusqu’à la dernière ligne du livre.

Vous l’aurez compris, je recommande chaudement ce livre à tout les amateurs de thrillers.

 

Ma petite note : 9.5/10

En connaître plus sur l’auteur :

Les autres livres de l’auteur Clic ici

La page facebook de Sergio LUIS Clic ici

La baie des morts – Azel BURY

L’auteure : Azel BURY

Azel BURYAuteure indépendante, indépendante… Bon… ce n’est qu’un mot mais il n’est pas vain. Finalement je me sens assez bien dans l’autoédition. Ni dieu, ni maître, ni éditeur.
Alors ouais j’écris des histoires. J’essaie. J’y arrive ou pas, selon les lecteurs. Je ne suis pas une littéraire, seulement une storyteller. Je n’ai pas l’ambition de faire des grandes phrases pompeuses, je ne fais pas un concours chez Maître Capello, j’ai juste envie de vous emmener loin, derrière les portes, derrière les horizons, derrière la peau des gens, où l’on plonge dans l’âme des vivants, comme dans celles des morts.
Un peu d’amour, beaucoup de morts, comme dans la vie. Mais pas que…

J’aime mes personnages, chacun d’eux est un ami inventé : les amis imaginaires que je n’ai pas eu dans l’enfance, je me les crée maintenant. Dans ma grotte, ça me fait des potes, et j’espère que vous aimerez Irma, que vous aimerez Amy, Angus, Adriel, et tous les autres, les méchants comme les gentils.
Il y a un peu de moi dans chacun d’eux, et je voyage avec eux, pour eux, et grâce à eux, moi qui ne bouge jamais vraiment de ma petite ville de campagne, c’est le monde que je tiens dans mes mains.

Bons voyages à tous .

Azel

Le livre : La baies des morts

Bande annonce du livre

La Baie des Morts par [Bury, Azel]

Genre : Policier – Suspense

Nombre de pages : 274

Prix : Broché : 15.00 € – Numérique : 2.99 €

Le résumé :

Cruden Bay, 1012 : Olderik se meurt, trahi par les siens. Mille ans plus tard, Irma et Adriel, journalistes dans une émission TV sur les phénomènes paranormaux, débarquent dans la petite ville du nord de l’Écosse pour élucider les phénomènes étranges: un petit garçon est hanté par le fantôme d’une petite fille, Betty, et par l’esprit d’un Viking. Nos amis ont quinze jours pour faire une émission et élucider bien des mystères. Car Cruden Bay, c’est la Baie des morts, autrefois le lieu d’une terrible bataille , c’est aussi sur ses toits qu’un avion s’est écrasé, il y a trente ans, faisant des victimes parmi les enfants du village. Betty, le petit spectre qui cherche sa peluche, est-il l’un d’eux ? Entre poltergeist et disparitions, Yggdrasil et légendes vikings, nos deux héros nous emmènent sur un sentier bien escarpé…

Petite musique qui ont accompagnées l’écriture du roman :

Celtic Music – Legend

VIKINGS – SOUNDTRACKS 

Ma petite chronique :

1012 : Olderick, un grand chef Viking meurt, trahi par les siens à Cruden Bay lors d’une terrible bataille.

1978 : Cruden Bay est une nouvelle fois touché par le crash d’un avion comptant de nombreuses victimes dont des enfants du village.

30 ans plus tard …

Pour le sujet de leur prochaine émission sur les phénomènes paranormaux, Irma et Adriel  sont envoyés par leur patron en Ecosse pour tenter de faire la lumière sur l’histoire de Nicholas, sept ans, hanté par des entités dont le « fantôme » de Betty, petite fille décédée lors du crach, qui lui demande de retrouver Mr Rabbit sa peluche.
Quel est le secret du petit village de Cruden Bay ?
L’enquête sera lourde et périlleuse et l’auteure entretiendra un vrai suspense.
Il faudra déterrer les secrets du passé. Pourquoi le prêtre a été retrouvé pendu ? Qui était cette petite Betty ? Pourquoi une entité de viking effraye le petit Nicholas ?

J’ai eu un peu de mal avec les passages en italique tout au long du roman relatant la mythologie Nordique revisitée par les délires du psychopathe, qui m’ont déconcentrés dans ma lecture.

Par contre j’ai beaucoup aimé les personnages principaux, leur complicité ainsi que cette ambiance autour des esprits.
J’aurais beaucoup de plaisir  à retrouver les aventures d’Irma et Adriel dans Orisha Song, le deuxième volet des enquêtes de nos deux journalistes.
On y retrouve les personnages avec une enquête différente à chaque fois.

Orisha Song: Suspense par [Bury, Azel]

Ma petite note : 7.5/10

Connaître plus l’auteure :

Site internet de l’auteure

Page Facebook de l’auteure